Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer

Accorder un prêt à un salarié - les conditions

Tout d’abord, sachez que, légalement, seuls les établissements de crédit ont le droit d'accorder des prêts. Il est cependant d’usage qu’un employeur accorde un prêt ou un crédit (avec intérêts) à un salarié puisque, concrètement, aucun texte de loi n’interdit la procédure. Néanmoins, il convient de placer les modalités de ce prêt dans un cadre juridique officiel et bien réglementé afin de préserver et garantir les droits de chacun.

Les conditions à appliquer pour prêter de l'argent à un salarié

Avant tout, assurez-vous que ce prêt est accordé pour des raisons valables et solides : de sérieuses difficultés financières auxquelles le salarié fait face, situation familiale particulière, un imprévu financier… Par ailleurs, sachez qu’aucun montant ni taux minimal ou maximal n’est imposé. Donc, la somme ainsi que les modalités de remboursement sont laissés au jugement et accord des deux parties.

Il est toutefois possible de prendre certaines précautions générales :

- Etablir un écrit formel de crédit en deux exemplaires originaux

- Dissocier clairement le prêt du contrat de travail

- Prévoir les mentions suivantes :

* Les conditions du prêt (intérêts, taux prévu…)

* Les modalités et délais de remboursement

* La situation en cas d'impayé (taux majoré, déchéance du terme, pénalités...)

- Préciser les modalités à suivre dans le cas où il y a rupture du contrat avant le remboursement intégral

À savoir :

Dans le cas où le salarié quitte l'entreprise avant le terme des remboursements, son salaire est protégé par le Code du travail.

Publicité

Une question pour votre projet ?

Recevez un appel en 1h et rencontrez GRATUITEMENT un expert