/P-2325-136-G1-concurrence-le-principe-des-signaux-la-transparence-de-l-information.html
AccueilConcurrence : le principe des signaux : la transparence de l’information

Concurrence : le principe des signaux : la transparence de l’information

Publié le 7 avril 2015

On parle de transparence de l’information quand cette dernière est parfaite, et que tous les agents disposent d’une information gratuite et immédiate.

Besoin d'aide pour piloter votre entreprise ?
Appelez-moi !
Yannick BOITEL
Prendre rendez-vous

La théorie de la transparence de l’information montre que le processus de fixation des prix est équivalent à la présence d’un « commissaire-priseur » qui centralise les offres et les demandes et qui calcule le prix d’équilibre, ainsi que la production et la consommation de chacun.

Il est à préciser que, dans une situation de transparence de l’information, les intervenants sur le marché ne sont plus obligés d’effectuer des échanges sur le marché de gré à gré.

Théoriquement, la micro-économie standard stipule que l’information sur le marché doit être transparente, c’est-à-dire gratuite, vraie, et immédiatement disponible. Les acteurs du développement microéconomique, et notamment les partisants de la Théorie de l’Équilibre général de Léon Walras, ont tenté sans succès de dépasser ce cadre depuis les années soixante.

En réalité, l’information parfaite pour tous les agents, est l’exception et non la règle : le plus souvent, les agents ont à faire face à des situations où l’information est asymétrique. Généralement, les acteurs économiques disposent d’un ensemble d’informations qu’une autre catégorie ignore.

Trouvez-vous cette fiche utile ?
9/10
Besoin d'aide pour piloter votre entreprise ?
Appelez-moi !
Yannick BOITEL
Prendre rendez-vous