A quoi reconnaît-on un bon coach d’entreprise ?

Le coaching professionnel est devenu une quasi nécessité dans un nombre croissant d’entreprises. De plus en plus de dirigeants veulent renouveler ou tester l’impact positif d’un coaching perspicace. Seulement à mesure que la demande est en hausse, l’offre se multiplie et se diversifie. Choisir le coach qui vous correspond peut se révéler une mission délicate dans la mesure où il s’avèrera difficile de faire son choix parmi tout ce qui vous sera proposé. Comment donc reconnaître un bon coach et comment ne pas se faire avoir par des novices en la matière ?

Comment choisir le coach qui vous correspond ?

Vous envisagez de vous faire finalement coacher mais ne voulez pas mettre votre confiance en n’importe qui. Ceci est totalement légitime et il en va même de la réussite de l’opération de coaching qu’une réelle confiance s’installe entre les deux parties impliquées.

D’autant plus que la profession de coach n’est pas réglementée et que l’on n’est donc pas à l’abri de tomber sur des charlatans qui vous feraient perdre temps et argent.

Le premier objectif serait donc de mettre la main sur un vrai professionnel maîtrisant l’art et les techniques du développement personnel. Votre coach devra également jouir d’une expérience professionnelle confirmée, gage de ses aptitudes et de sa maîtrise du métier. Une connaissance approfondie du monde de l’entreprise est une exigence et non pas un plus et ce afin de ne pas devoir naviguer à l’aveugle dans un environnement auquel il ne serait pas familier.

Le recours à un coach, au-delà d’être une décision mûrement réfléchie, représente un réel investissement qu’il faudra amortir en évitant le piège de tous les apprentis, incompétents ou escrocs parasitant le domaine.

Ainsi, un professionnel digne de ce nom sera la personne qui réunira un certain nombre de critères non négligeables. La personne de choix aura donc une formation ad hoc afin de délivrer des conseils ciblés, précis et avantageux.

Moins on se disperse, plus on focalise sur les objectifs à atteindre, mieux on a de chances d’optimiser les probabilités de réussite d’une mission de coaching. Autre point très important, le niveau général d’étude et d’instruction du coach ne doit pas être inférieur à celui de la personne à coacher ou alors ça ne saurait être cohérent d’emmener quelqu’un vers une croissance professionnelle si il nous devance déjà.

Le coach à engager doit avoir suivi une formation rigoureuse lui ayant dispensé la méthodologie, la déontologie et les techniques d’un bon coaching. Formation et expérience professionnelles sont ainsi deux critères de choix sur lesquels il ne vous faudra pas transiger au risque d’avoir affaire à un novice ou un non professionnel.

Une prise de contact avec le coach sélectionné est nécessaire pour juger de vos compatibilités d’humeur et de pouvoir estimer s’il y a moyen de mettre en place une relation conviviale et constructive avec lui. Si le courant ne passe pas dès le départ, les choses ont peu de chance de s’améliorer par la suite et vous aurez tout intérêt à en changer.

Si l’exposition de ses modes d’action génère chez vous plus de craintes et d’appréhensions que d’entrain et de motivation, il est aisé de prédire qu’il aura du mal à générer une quelconque envie de changer en vous.

Durant cette prise de contact, le coach vous écoutera et évaluera l’étendue des efforts à déployer  pour vous accompagner sur le chemin du changement. Attention cependant, si l’écoute est une grande qualité requise, il s’agit aussi d’être dans l’action pour le coach et de proposer la bonne approche pour bousculer les mauvaises vieilles habitudes.

Il ne sera aucunement payé pour vous écouter vous lamenter sur votre sort et il est tenu par un objectif de résultat à l’issue de ce suivi. Une approche méthodique s’impose donc pour évaluer la faisabilité du travail à engager en termes de temps, d’efforts et de coûts. Pour que les choses se passent en toute transparence, il est préférable de mentionner une clause de confidentialité dans le contrat vous liant à votre coach. Ainsi, ce dernier s’engagera à ne divulguer aucune information plus ou moins importante en rapport avec vous ou votre société. 

Les critères d’un coaching de qualité

Une fois que le premier pas crucial a été fait et que vous avez porté votre choix sur un coach en particulier, il faut établir les bases d’un bon coaching. Ainsi, celui qui va vous suivre de près devra avoir l’ouverture d’esprit et les capacités d’adaptation lui permettant d’évoluer dans tous types d’environnements professionnels.

Le coach est ainsi celui qui va établir l’état des lieux permettant de définir les axes clés sur lesquels il faut intervenir. Il doit être en mesure d’envisager une période définie et limitée pour venir à bout des buts à atteindre. Le rythme journalier et hebdomadaire d’intervention doit être assez régulier pour permettre un suivi rapproché mais en même temps un tant soit peu espacé  pour s’imprégner des nouveaux réflexes à développer. Ne perdez pas de vue, que selon les objectifs posés, une mission de coaching se situera entre 1 et 6 mois avec une moyenne de 3 mois. Si le coach vous propose de s’engager pour de très longues périodes, c’est qu’il y a anguille sous roche.

L’opération de coaching peut être menée sur le lieu du travail ou dans un endroit autre et préalablement décidé. Dans le premier cas de figure, le coach pourra vous voir évoluer sur le terrain et juger sur le tas des attitudes à moduler ou modifier pour une meilleure efficacité professionnelle. Si le suivi, pour des besoins spécifiques, doit avoir lieu ailleurs, l’endroit doit être neutre et offrir les conditions optimales requises pour lancer un travail sur soi. Que ce soit en entreprise ou à l’extérieur, le coach doit être vigilant quant aux significations de ce choix et son impact sur l’accompagnement de son client.

Un engagement contractuel doit stipuler toutes les modalités d’intervention pour éviter toute dérive potentielle. Ce contrat régit par la même les conditions théoriques des séances de travail liant le coach, le coaché ainsi que l’entreprise en question.

Ainsi, le choix d’un bon coach est le choix d’une personne qualifiée mais surtout en adéquation avec vos objectifs et vos attentes.

Et vous, avez-vous préalablement eu recours aux services d’un coach et avez-vous constaté un quelconque bénéfice sur votre vie professionnelle ?

CAS PRATIQUE 

Découvrez comment Roland Cordon à aider un patron d'entreprise, en Île-de-France. La demande du chef d'entreprise était simple : Gagner en efficacité au travail. 

Situation de départ

Il avait plusieurs axes à corriger avant de retrouver une situation plus saine dans les relations au sein de l’entreprise : la relation aux autres, le recrutement du bon profil, l’optimisation des chantiers… (coûts, heures passées..)

Les actions menées

J’ai donné des clés au chef d’entreprise : 

  • Réaliser une fiche de poste pour bien définir la personne qu’il fallait pour compléter l’équipe
  • Utiliser des « profils comportementaux » pour améliorer la communication entre les salariés
  • Animer des réunions mensuelles avec la direction
  • Mettre en place des entretiens annuels pour pouvoir évaluer la progression de l’équipe

Le résultat :

Le dirigeant est serein. Il gère son équipe plus facilement grâce aux outils que je lui ai transmis. 

Cette situation ressemble à la vôtre ? Contactez-nous vite ! 

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61