La cooptation ou la nouvelle manière de recruter

Gestion d'entreprise • Publié le lundi 17 décembre 2012

Malgré les chiffres malheureusement importants du chômage, certains recruteurs admettent avoir encore du mal à embaucher, faute de trouver les profils adéquats. Repérer les candidats partageant les valeurs d’une entreprise et en totale adéquation avec son état d’esprit peut se révéler un vrai parcours du combattant. C’est ainsi que des méthodes alternatives par rapport au processus classique de recrutement ont vu le jour. La cooptation est une de ces possibilités d’embauche pour attirer les meilleurs profils parfois inaccessibles par le circuit habituel. En quoi consiste donc la cooptation et quel intérêt d’y recourir ?

Comment se fait une cooptation ?

Le mot d’ordre pour pouvoir profiter des avantages de la cooptation est le réseautage. Un réseau vaste et bien établi est une aubaine pour faire circuler une information et jouir de la portée que cela peut avoir. Ainsi, pour pouvoir bénéficier de l’avantage de la cooptation dans un contexte de recrutement, il suffit de savoir tirer sur les bonnes ficelles au sein des bons réseaux. La cooptation de métier, d’école ou personnelle sont autant de pistes intermédiaires de choix dans la recherche de la perle rare. Le coopteur peut ainsi être un ancien de la même école que vous, un ami à vous travaillant au sein d’une société qui recrute ou un de vos anciens professeurs qui vous transfère une offre intéressante ou qui vous recommande à ses relations professionnelles. Cette pratique est devenue courante aussi bien dans la vie de tous les jours que dans les communautés virtuelles qui s’échangent contacts et pistes professionnels. La cooptation est pratiquée dans tous les secteurs d’activité et implique de connaître un tant soit peu la personne que l’on coopte, il en va de notre crédibilité et de notre réputation dans l’univers du travail.

Atouts de la cooptation

La cooptation permet de véhiculer une information avant qu’elle n’arrive sur le domaine public ou les réseaux classiques de vaste étendue. Ainsi, pour celui qui cherche du travail, il accède à l’opportunité d’emploi avant que l’offre ne soit explicitement exprimée dans les canaux de l’embauche accessibles à tous. Pour l’entreprise, elle a une garantie minimum pour accorder un entretien à un profil qui ne l’aurait pas spécialement attiré au travers d’un banal CV. Les personnes travaillant déjà au sein de l’entreprise et recommandant certains de leurs contacts sont les plus à même de proposer les profils les plus perspicaces car ils ont la double connaissance de la politique interne de la société et des aptitudes de la personne cooptée et peuvent évaluer à juste titre le degré de compatibilité entre les deux. On a ainsi une meilleure qualification des candidatures en termes de compétences, de personnalité et d’adéquation avec la culture de l’entreprise. Le candidat coopté est aussi plus en confiance dans son approche vers la société car il a des informations fiables de par son contact interne et l’entreprise lui sera ainsi nettement mieux vendue que par le biais d’une agence de recrutement. Il peut même aspirer à une intégration facilitée dans son éventuel nouvel environnement professionnel du fait qu’il ait déjà un contact dans la personne de celui qui l’a coopté.

Principes et avantages fondamentaux de la cooptation

Coopter une personne de son entourage nécessite beaucoup de maturité et un réel détachement de l’affect. Il faut bien discerner la cooptation du piston, du copinage ou de la recommandation sous rapport de force. Pour garder la légitimité du processus, il faut bien prendre conscience qu’il ne s’agit pas de s’entourer des gens qu’on aime bien sur son lieu de travail, pour cela, vous avez l’espace privé. La cooptation dans sa formalisation actuelle ne cherche pas à imposer des profils tous azimuts en raison d’un quelconque lien plus ou moins rapproché, elle a pour but d’intégrer de nouveaux collaborateurs. C’est pour ces raisons qu’un coopteur a tout intérêt à bien choisir et réfléchir aux candidatures qu’il suggère, il en va de sa réputation et de sa crédibilité professionnelle. Non seulement il n’interviendra que pour présenter des personnes aux qualités et compétences requises, mais en plus il prendra soin de bien évaluer l’adéquation de la candidature proposée avec les objectifs et principes de la boîte. Le principe même d’une opération de cooptation est que le bénéfice est mutuel et qu’aucun du coopteur et du coopté ne doit mettre l’autre en difficulté.
La cooptation génère également un développement et une diversification du réseau professionnel ce qui reste une excellente piste pour la recherche et l’offre d’emploi. C’est un excellent moyen de multiplier ses relations professionnelles (décisionnaires, prescripteurs, informateurs) et qui sont autant de pistes pour conseiller, introduire et appuyer les candidatures en entreprise. Cette présence active sur les réseaux sociaux professionnels est souvent plus fructueuse et économique que les traditionnels déjeuners ou manifestations professionnelles.

Cependant, il est important de signaler que dans les entreprises où la cooptation est pratiquée et encouragée, les candidats proposés par les collaborateurs en poste ne sont pas automatiquement embauchés par la boîte. Leur candidature est juste prise en considération et ils sont soumis au cheminement classique ultérieur des entretiens et tests d’embauche pour juger de leurs compétences techniques et comportementales.
Il est toutefois profitable de savoir qu’une opération de cooptation fructueuse passe obligatoirement par la communication de l’entreprise sur ses besoins et attentes. Les collaborateurs doivent intervenir de la manière la plus neutre et impartiale possible pour garder le bon usage de cette technique d’approche. Les candidats cooptés sont ainsi traités exactement pareil que les candidats classiques excepté le fait qu’ils sont issus de canaux différents.

Même si la cooptation génère un certain gain de temps et une certaine économie quant aux dépenses normalement imparties aux diverses techniques de recrutement, il faut prêter attention aux profits parfois démesurés réclamés par certains collaborateurs coopteurs. La cooptation peut être récompensée soit monétairement soit en avantage, à condition que cette rémunération ne soit pas la seule motivation de la recommandation des candidatures.

La cooptation est ainsi une des autres alternatives moins classiques pour attirer les talents tout en essayant de limiter les risques.

Et vous, croyez-vous aux bénéfices d’une telle approche dans un contexte de recrutement ?

 

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61