Offre gratuite réservée aux créateurs et dirigeants d'entreprise basés en France

fiches pratiques

Gestion du Personnel - Recrutement


M'abonner à la newsletter

Comment gérer la démotivation d'un salarié

Fiche Pratique publiée le Jeudi 26 janvier 2012

Dans les entreprises artisanales, pas de DRH (Directeur des Ressources Humaines), pas de chef de service. Le patron, c’est vous, et vous êtes en contact direct et permanent avec vos salariés. ... Un avantage quand l’entreprise est soudée, tenace et dynamique. Mais que se passe-t-il quand un salarié se démotive durablement ? A quel stade devez-vous agir ? Comment distinguer une simple baisse de moral d’une situation sans issue ?

 

A quoi reconnait-on la démotivation d’un salarié ?

Un salarié démotivé ne s’implique plus à 100%. Il paraît préoccupé ou bien indifférent. Cette « absence » peut engendrer des erreurs, des étourderies, des retards inhabituels… Autant de signes à prendre en considération.
 
Dans certains cas plus inquiétants, le salarié semble même saboter son travail, négligeant ses outils ou n’hésitant pas à rabrouer des clients et des collègues.
 
Ses humeurs sont variables, généralement à la baisse ou carrément hostiles. Ce sont les signes les plus visibles.
 
Plus grave, l’absence physique. Le salarié ne vient plus. Les arrêts maladie se succèdent les uns aux autres. Vous avez beau appeler, personne ne vous répond.
 
A ce stade, il est généralement trop tard…
 

Démotivation passagère ou durable ?

Votre salarié semble démotivé ? En tant que patron, votre devoir est d’entamer de dialogue. Et Le plus tôt est le mieux. Ne sous-estimez pas les conséquences d’une simple conversation. Verbaliser un problème, c’est déjà commencer à le résoudre.
 
Il peut s’agir d’une broutille, d’une vexation, d’un différend technique. Parfois même seulement d’une parole simplement mal digérée ?
 
Le fait d’en parler désamorcera immédiatement la situation. Vous n’aurez plus qu’à vous serrez la main et à reprendre vos bonne habitudes. Mais peut-être s’agit-il d’un problème plus sérieux. Votre salarié fait-il face à de gros soucis personnels, tels qu’une séparation, un deuil, des dettes ?
 
Une dépression peut être à l’origine d’une démotivation passagère. Pudeur oblige, il n’est pas toujours aisé de se confier. Expliquez que vous n’êtes pas là pour juger, mais pour épauler si cela vous est possible. C’est le message que vous devez faire passer pour que votre salarié vous explique les raisons de sa démotivation.
 
A l’origine de la démotivation du salarié, on peut aussi trouver un manque de reconnaissance professionnelle.
 
Votre salarié est-il demandeur de plus de responsabilités ? Souhaite-t-il une augmentation ? A vous de voir si vous souhaitez répondre immédiatement à cette sollicitation.
 
Si vous refusez, vous prenez le risque de perdre à terme votre salarié mais au moins aurez-vous le temps de vous organiser et de le remplacer à son poste.
 
 

La motivation, l’énergie indispensable

La motivation est la plus précieuse des énergies. Votre entreprise vit et prospère grâce à elle. Elle peut s’effriter, s’estomper provisoirement pour mieux revenir. Pour veiller sur elle et l’entretenir, vous disposez d’un atout majeur : le dialogue.




Note de cette Fiche Pratique :
6.0 sur 10 note basée sur 4 évaluations.

Notez cette Fiche Pratique :




Vous aimez cette fiche ? Partagez-la !
J'en veux + tout de suite !

Conseillers & fournisseurs
pour créateurs et PME

Je contacte un pro à proximité



Les questions et les commentaires des internautes

Réagissez, posez vos questions :

Nous recevons de multiples commentaires qui sont tous validés par Prospérine. Nos correspondants sont là pour répondre à vos demandes, n'hésitez pas à les solliciter !