Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Définition : qu’est-ce que la marge brute ?

Publié le mardi 7 janvier 2014

En réalité, il n’existe aucune définition normalisée de ce qu’est la marge brute. D’ailleurs, il peut y avoir plusieurs marges brutes pour une même entreprise, selon ce que l’on souhaite analyser. Pour autant, on peut dégager des grandes tendances dans le calcul et l’utilité de la marge brute… et surtout la définir parce qu’elle est souvent confondue avec le taux de marge et la marge nette. Petites explications sur la marge brute.

Qu’est-ce que la marge brute ?

Classiquement, on considère la marge brute comme étant le résultat de l’opération suivante :

  • Marge brute = Prix de vente (HT évidemment) – prix d’achat (HT toujours)

Dans cette situation, il s’agit donc bien évidemment de ce que l’on appelle également la marge commerciale. On voit donc tout de suite combien cette donnée est fluctuante (en fonction du produit notamment) mais aussi en fonction de l’activité : la marge commerciale n’a de sens que… pour une entreprise commerciale. Une entreprise de production devra prendre en compte également, en plus du prix d’achat des matières premières, les frais de gestion commerciale : c’est la marge nette. En outre, même une entreprise commerciale a besoin d’intégrer les frais de l’entreprise (salaires, charges, etc.)… on retombe donc sur la marge nette !

Le calcul de la marge brute peut également s’appliquer à l’activité de l’entreprise sur une période donnée. Sur une année comptable, cela donne ce que l’on appelle l’excédent brut d’exploitation, ou EBE.

Qu’est-ce que le taux de marge et la marge nette ?

On a tendance à confondre la marge brute avec le taux de marge. Or, comme son nom l’indique, le taux de marge est… un taux. Donc un pourcentage. Alors que la marge brute est une valeur exprimée en euros. Le taux de marge, lui, se calcul comme suit :

  • Taux de marge = Marge brute/coût d’achat x 100

La marge brute sert donc à calculer le taux de marge : ce sont bien deux indicateurs différents.

Le taux de marge peut être un excellent moyen de comparer son activité à celle des autres entreprises du même secteur. En effet, il est possible de demander aux chambres consulaires par exemple les taux de marge moyens des entreprises de même activité que la vôtre. De cette manière, vous pourrez évaluer la rentabilité de votre entreprise par rapport aux autres de même secteur.

La marge nette, elle, permet de déterminer ce qui reste une fois toutes les charges payées. On la calcule comme suit :

  • Marge nette = Marge brute – frais de gestion commerciale

À quoi servent ces indicateurs ?

On le voit, la marge brute sert essentiellement de base de calcul à d’autres indicateurs, plus importants. Pour autant, par exemple, sur un produit vendu peu cher et nécessitant peu de frais mais vendu en gros volume, la marge brute pourra être un indicateur intéressant : jusqu’à combien peut-on porter cette marge brute sans atteindre un prix de vente symbolique trop élevé ?

Comme tous les indicateurs, ces derniers n’ont donc de pertinence que ce que l’on en fait. Mais bien utilisés, ils peuvent devenir d’excellents outils de pilotage d’entreprise.

Pour calculer votre marge commerciale et développer votre activité,

faites comme Antoine avec son Correspondant Local : 

Publicité