Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Contrat de capitalisation : Combien ça coûte ?

Les frais inhérents à un contrat de capitalisation sont prélevés en vue de rémunérer les prestations de services réalisées par l’assureur au profit des souscripteurs. Ces frais peuvent varier selon la compagnie d’assurance et le type de contrat de capitalisation.

Parmi ces frais, on distingue :

Les frais de dossiers : à l’ouverture du contrat de capitalisation, les compagnies d’assurance peuvent exiger des frais de dossiers qui varient généralement entre 20 euros et 50 euros.
 
Les frais d’entrée ou de versement : ces frais sont prélevés par les compagnies d’assurance au moment de chaque versement réalisé par les souscripteurs. Leur taux peut être négocié et varie entre 0 et 5% du montant des versements.
 
Les frais de gestion : il s’agit de frais prélevés sur les intérêts générés par les sommes épargnées au moment de la capitalisation annuelle. Ils sont généralement de l’ordre de 0.6% pour les contrats de capitalisation en Euros et 0.9% pour les contrats en unités de comptes.
 
Les Frais d’arbitrage : les souscripteurs peuvent choisir de s’adresser à des professionnels en gestion de portefeuille d’investissement en vue de leur confier les décisions d’arbitrages de leurs placement qu’ils moduleront selon les risques qu’ils acceptent de courir.

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article