Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

L’utilité des ratios de liquidité

L’analyse de la solvabilité et de la liquidité de l’entreprise peut être effectuée à partir de ratios.

Ces ratios sont parmi les outils traditionnels de l’analyse de la situation financière d’une entreprise.

La méthode des ratios en est l’objet. Elle consiste à établir des rapports entre deux éléments du bilan afin d’en tirer une interprétation de l’évaluation et de l’Etat des liquidités dans le temps ou dans l’espace.

Trois ratios de liquidité sont à utilisés dans l’analyse de la liquidité d’une entreprise :

  • Le ratio de liquidité générale ;
  • Le ratio de liquidité restreinte ;
  • Le ratio de liquidité immédiate.

Ces ratios sont toujours interprétés avec prudence. En effet, les données qui sont fournies par les entreprises sont parfois non transparentes. Un tel comportement s’explique par l’intensification de la concurrence et le risque de non survie.

Un ratio de liquidité générale supérieur à 1 traduit un fonds de roulement net positif. Il peut être comparé aux valeurs observées chez les entreprises concurrentes ou ayant le même type d’activité ainsi qu’aux valeurs atteintes par l’entreprise au cours des exercices précédents. Un ratio de liquidité restreinte ou immédiate nettement inférieur à 1 peut traduire de graves difficultés de paiement ou, à l’inverse, une mauvaise gestion de trésorerie.
 

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article