La relation entre le niveau général des prix

La fonction de réserve de valeur de la monnaie est fortement remise en cause, en effet la hausse des prix en déprécie le pouvoir d’achat. Et, le taux nominal doit intégrer cette dépréciation anticipée pendant la durée du prêt.

Dans ce cadre, il est à noter que le taux nominal est élevé quand le niveau général des prix est élevé, non pas parce qu’il est élevé, mais parce qu’il a augmenté (et inversement). Trois principales conclusions ressortent :

La diffusion plus rapide et plus large des indices de prix, ainsi que l’essor des marchés financiers ont certainement participé au raccourcissement des ajustements d’anticipation entre la hausse du taux d’inflation et la valeur nominale de la monnaie.
 
La stabilité du taux réel, n’est pas toujours vérifiée au cours du temps : en période de forte inflation, les taux réels sont très faibles ; en période de désinflation, les taux réels augmentent.
 
Il existe une certaine interaction entre taux d’intérêt et taux d’inflation : la causalité ne va pas uniquement du taux d’inflation vers le taux nominal. Le niveau du taux d’intérêt influence aussi, à travers par exemple les charges financières qu’il entraîne, le taux d’inflation. Une telle interaction signifie que ces deux grandeurs sont déterminées aussi par d’autres variables.

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61