L’intervention des entreprises sur le marché des capitaux : la condition d’équilibre du système économique

La condition d’équilibre de tout système économique est dans l’égalité entre le taux naturel et le taux monétaire.

Dans le cas contraire, il se produit tout d’abord un processus cumulatif qui à partir d’un certain seuil déclenche un processus de rééquilibrage.

Si le taux d’intérêt réel est supérieur au taux d’intérêt monétaire : la productivité marginale du capital attendue est supérieure au coût de l’emprunt. Les entreprises vont donc augmenter leur stock de capital (c’est-à-dire investir) et la demande de fonds prêtables auprès des banques va s’accroître. L’économie entre dans une phase d’expansion. La reprise des investissements financés par crédits bancaires, induit une hausse des prix, car l’offre des biens de capital ne peut s’ajuster instantanément à ce surcroît de demande. Cette hausse des prix déprécie la valeur du stock de capital, ce qui accroît d’autant la rentabilité marginale du capital. L’écart entre le taux réel et le taux monétaire se creuse et renforce la demande d’investissements. Le processus cumulatif est enclenché. Il se prolonge jusqu’à ce que l’élasticité de l’offre de fonds prêtables des banques se réduise pour des motifs de solvabilité interne (ou externe). La demande de fonds prêtables se heurtera alors à un relèvement, opéré par les banques du taux monétaire. L’équilibre sera de nouveau atteint lorsque le niveau du taux monétaire retrouvera celui du taux naturel.

 

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61