Quelles ressources pour financer une PME innovante ?

Création d'entreprise • Publié le vendredi 30 novembre 2012

Après le choix de l’activité concernée, l’autre question cruciale en création d’entreprise c’est le financement. Que ce soit, des investisseurs, des mécènes des banques ou d’autres organismes, il faut trouver la source de financement pour lancer votre projet. Certaines petites entreprises ont opté pour des activités innovantes potentiellement risquées mais souvent rentables. Quelles sont donc les formes de financement pour lesquelles doivent opter ces PME et quels genre de capitaux sont à prévoir ?

 

Quelles pistes de financement pour les sociétés innovantes ?


Le financement des entreprises innovantes peut parfois être risqué dans la mesure où on ne dispose pas de beaucoup d’éléments persuasifs pour convaincre des organismes ou partenaires investisseurs. Les nouveaux créateurs, face à l’obligation de se débrouiller des capitaux de départ conséquents, se retournent souvent vers des fonds propres fournis par les amis ou la famille. Ceci représente une des premières alternatives de chaînes de financement d’une bonne partie des entreprises naissantes. Il s’agit là également d’un moyen de prouver aux autres investisseurs que le projet vaut le coup d’y investir et l’entrepreneur est même prêt à y gager ses propres capitaux. D'ailleurs, très souvent, un minimum de fonds propres est requis pour aspirer décrocher des prêts bancaires.

En second lieu, arrivent les business angels qui sont des personnes physiques à vocation d’investisseurs dans les entreprises dont ils estiment l’activité ou le projet prometteurs. Ces professionnels ont souvent une expérience antérieure d’entrepreneurs et apportent ainsi au-delà des capitaux financiers, une expérience professionnelle solide, des conseils valeureux et une rigoureuse expertise de la situation de l’entreprise. Les business angels en apportant des capitaux pour la création et le lancement de certains projets, se voient exonérer d’impôt sur les sociétés et sur le revenu pendant 10 ans. L’apport de fonds propres est ainsi encouragé et tend à apporter le coup de pouce requis pour les entreprises en germe.

Souvent, les banques sont réticentes à croire en la perspicacité de certains projets et à fortiori lorsqu’il s’agit de petites entreprises innovantes. C’est pourquoi ces dernières se retrouvent dans l’obligation de se retourner vers d’autres solutions comme les sociétés de capital-investissement. Ainsi, cette alternative peut se révéler l’autre maillon de la chaîne d’investissement et permet à ces organismes de financer des projets tout en réalisant des plus values importantes.

Aides et contributions financières pour les entreprises innovantes ?


Le financement étant une question clé dans la vie de toute entreprise, il en impacte même son développement et son expansion. Des aides financières spécifiques ont émergé pour répondre aux besoins des nouvelles entreprises innovantes, parmi lesquelles, on peut citer :

Le prêt de création-reprise

Comme son nom l’indique, cette aide vise aussi bien les créations que les reprises des PME et ce indépendamment de leur forme juridique. Les bénéficiaires doivent présenter un plan d’affaire et un plan de financement pour disposer d’une autorisation d’établissement. Les coûts éligibles incluent les dépenses inhérentes aux plans d’affaire et de financement, les terrains et locaux professionnels, les stocks, les fonds de roulement et de commerce, les équipements et appareillages, les frais de premier établissement et les immobilisations incorporelles. Ce prêt à moyen ou long terme présente un taux d’intérêt fixe sur toute la durée et ne comporte ni commissions ni frais supplémentaires. La durée du prêt, quant à elle, est établie au cas par cas selon les possibilités de remboursement et la nature du projet. Le déboursement est effectué entièrement en un seul versement et le remboursement, quant à lui, est trimestriel et doit commencer au plus tard 5 ans après l’obtention du prêt. En cas de remboursement anticipé, aucune pénalité n’est appliquée.

 

L’aide à la création d’entreprises innovantes

Cette aide est destinée à accompagner le créateur dans la mise en place de son plan d’entreprise. Sont concernées par cette aide toutes les personnes physiques domiciliées en France. Le but étant de consacrer la faisabilité du projet en tenant compte de son caractère innovant et en aidant à la finalisation du projet dans tous ses détails techniques et juridiques. Cette aide contribue à compenser les dépenses inhérentes à la recherche de partenaires ou des conditions de faisabilité commerciale. La contribution se fait sous forme de participation au financement du projet sous forme de subvention plafonnée.
    

Le prêt participatif d’amorçage

Destiné aux PME créées depuis moins de 5 ans, ce prêt permet de renforcer la structure financière de votre entreprise pour vous permettre de finaliser votre programme d’innovation. Ce prêt d’une durée de 8 ans comporte 3 ans de différé de remboursement et ne requière ni garantie ni caution personnelle. Il est plafonné aux apports en fonds propres au jour de l’accord du crédit et au montant de l’aide à l’innovation obtenue.
    

Le contrat de développement innovation

Destiné aux PME de plus de 3 ans, ce prêt sans garantie ni caution personnelle  est destiné à combler les fonds de roulements ainsi que les investissements immatériels des sociétés se destinant à un programme d’innovation. Les financements regroupent divers frais (formation, prospection, marketing, communication, matériel, équipement…). D’une durée de 6 ans, il offre un allègement de remboursement la première année.
    

La garantie des fonds propres

Destinée à toute entreprise innovante quel que soit son âge et exerçant une activité à fort potentiel innovant. Les fonds propres ou quasi-propres sont réalisés par des sociétés de capital-risque ou des sociétés liées des business angels ou des fonds communs de placement. D’une durée de 10 ans, ce prêt participatif fournit des avances en comptes courants.

En somme, on constate que parmi les diverses formes de soutien au lancement d’entreprise, l’aide aux entreprises innovantes occupe une place relativement privilégiée. Que ce soit l’état (dispositifs d’aide à la création), quelques facilitations pour  améliorer l’accès aux crédits bancaires (garantie innovation) ou l’optimisation de la mise en relation entre organismes investisseurs et jeunes entreprises (garantie fonds propres), les sociétés innovantes peuvent aspirer financer leur projet. Ces aides ont vocation de valoriser la technologie innovante considérée comme gage de croissance.

Ainsi, que ce soit pour garantir la faisabilité de son projet ou pour donner les moyens à son département de recherche de se développer, une entreprise innovante a toujours besoin de fonds.

Et vous, parmi les financements proposés, en avez-vous trouvé un qui soit adapté à votre type de projet ?

 

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61