Start-up : Comment gérer son équipe technique ?

Gestion d'entreprise • Publié le mardi 11 décembre 2012

Dans une start-up, il est souvent difficile de concilier entre l’aspect de communication (comment faire connaître son produit) et l’aspect technique de l’innovation. Souvent, on délaisse l’équipe technique pour se concentrer sur ce qui nous semble être le plus important, à savoir l’innovation…  Et c’est une grande erreur !

En réalité, pour tenir la route et espérer être rentable, la start-up doit faire de sa conception technique une priorité. Comment gérer son équipe technique quand on est une start-up ? Le point dans cet article.

La conception technique, une étape bien plus importante qu’on ne le pense !

La conception technique est souvent délaissée par une start-up. Il faut dire que l'architecture technique interne n'est pas visible par les futurs clients et utilisateurs… au final, ce qui compte c’est bien d’être connu.

Alors une envie d’aller trop vite s’installe rapidement chez les créateurs qui ont tendance à laisser de côté les aspects technologiques qui sont, d’ailleurs, non maitrisés dans la majorité des cas.

Pourtant avant d’être connue, l’entreprise a été créée… à partir d’une conception technique, c’est donc là, toute la base de la start-up !

Il est important d’accorder une grande importance à cette conception technique qui est comparable à ses fondations. En prenant le temps de bien l’étudier, on s’autorise une capacité d'adaptation rapide sur le court terme, chose nécessaire en cas de forte croissance.

Des choix techniques qui varient…

Selon l’étape de vie de la start-up, les choix techniques seront différents. Qu’on soit au début de la phase de création, dans la phase de stabilisation ou encore dans celle de la maturité de l'entreprise, les objectifs des équipes techniques sont différents.

Ces orientations techniques passent d’un travail sur l'interface utilisateur de la solution, à la création d’une plateforme stable et robuste, avec des interfaces simples et adaptables.

De façon générale, il est conseillé de travailler dès le début sur une plate-forme stable qui permette l’installation d’interfaces adaptables. C’est le cas, du célèbre Google Search où l’interface n’a rien d’extraordinaire mais dont la plateforme technique a été conçue dès le début et réalisée afin de servir à des objectifs sur le long terme.

Un autre exemple marquant est celui de Free. Il suffit de regarder son interface toute simple pour s’en rendre compte. Pourtant derrière cela, la plateforme technique (réseau, box, datacenter…) a toujours été une priorité et fait l’objet d’évolution constante.

Entre stabilité et adaptabilité

Les contraintes techniques sont un quotidien pour la start-up. Sans oublier, que le créateur est tenu de gérer et d’assurer un certain compromis entre stabilité et adaptabilité. La phase initiale est une étape d'innovation où il faut pouvoir modifier rapidement tout en gardant une certaine stabilité qui permette d’assurer une continuité sur le long terme.

Pour pouvoir gérer au mieux cette situation « paradoxale », l'équipe technique doit travailler sur des phases courtes de réalisation au quotidien, mais s’accorder une liste de tâches avec une vision sur le long terme qui sera partagée par tous les collaborateurs de la start-up. Ainsi on parlera de méthodes « Agile », des méthodes flexibles et réactives qui permettent d'améliorer rapidement la productivité des équipes, si besoin. C’est le cas, notamment pour le développement d’applications.

Le dilemme entre adaptabilité et innovation

Mais une grande question se pose aux créateurs : doit-on constamment innover ou faut-il se donner le temps de s’adapter ?

Sans oublier que ces deux caractéristiques s’apprennent par un long travail sur soi et ne sont pas innées chez l’homme. En effet, elles sont souvent remises en cause par certains facteurs.

  • L’individualisme : les personnes qui ont du mal à travailler en équipe à cause d’un égo surdimensionné, acceptent mal la mise en place de l'adaptabilité et de l'innovation dans l'entreprise. Il faut apprendre à écouter et à faire confiance aux autres. Sans ce changement, il est quasiment impossible d’accepter le changement et les prises de décisions difficiles.
  • La culture du travail en équipe : malheureusement nous grandissons sans apprendre à fonctionner en communauté, il faut alors l’acquérir assez tardivement, notamment dans le monde l’entreprise. Toutefois, une start-up est assez différente d’une entreprise classique qui se caractérise par une vision hiérarchique du travail. Dans la start-up, la culture du partage et de la libre expression dans une communauté est primordiale.
  • L'éducation : nous sommes tous le produit de notre éducation et de nos croyances qui font que nous adoptons telle ou telle réaction face à telle ou telle attitude. D’ailleurs l’éducation peut être considérée comme l’un des éléments les plus bloquants pour l'innovation. Depuis notre enfance nous apprenons à respecter ce que nous disent nos professeurs, nos parents et aînés. Malheureusement cette éducation très conformiste limite notre ouverture d'esprit, qui est pourtant un facteur essentiel d’innovation. 
  • La spécialisation : c’est un point très important qui différencie la start-up de l’entreprise traditionnelle. En réalité, les créateurs de start-up sont rarement des spécialistes au départ, ce sont plutôt des personnes polyvalentes qui peuvent fonctionner sur différents postes. Mais très vite, la personne doit évoluer en se spécialisant dans un domaine précis.  

Pas de stress pour gérer son équipe technique

Qui a dit que les responsables des entreprises qui atteignent un fort taux de croissance mettent sans cesse la pression sur les équipes ? En réalité, il n’est pas nécessaire de faire stresser son équipe pour obtenir de très bons résultats, au contraire. Plus elle est sous pression, plus le temps de réalisation sera long. 

La start-up mise le plus souvent sur une ambiance décontractée et un style de direction assez collégial. De cette façon, on constate que l'information circule plus rapidement entre les équipes.

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61