/P-92-85-G1-regime-micro-entreprise-attention-aux-plafonds-de-ca.html
AccueilRégime micro-entreprise : Attention aux plafonds de CA

Régime micro-entreprise : Attention aux plafonds de CA

Publié le 7 avril 2015

Un petit entrepreneur artisan enregistré sous le régime de la micro-entreprise se doit de bien connaitre ses obligations en terme de respect des plafonds de CA, sous peine de devoir réintégrer d’office le régime normal s’il n’y prend pas garde.

Besoin d'aide pour piloter votre entreprise ?
Appelez-moi !
Jonathan BAGGENSTOS
Prendre rendez-vous

Régime de la Micro-entreprise : Attention aux plafonds de Chiffre d’Affaires

En effet, le seuil limite d’application du régime de la micro-entreprise est différent selon que l’entreprise exerce une activité de vente de marchandises ou de prestations de services. 

Dans le premier cas, le seuil de CA est fixé à 170 000 euros et dans le second cas à 70 000 euros. 

S’agissant des entreprises qui exercent à la fois des prestations de services et vendent les matériaux entrant à titre principal dans l’ouvrage, l’administration a considéré que les seuils d’application de la micro-entreprise devaient être appréciés selon les règles qui régissent les activités mixtes. 

Par exemple, pour les artisans du bâtiment, le régime micro entreprise et la franchise en base de TVA ne sont applicables que si les recettes correspondant aux prestations n’excèdent pas 33 200 euros (ou 35 200 € l’année civile précédente, lorsque le chiffre d’affaires de l’avant dernière année a été inférieur à 33 200 €.) et si les recettes totales ne dépassent pas 82 800 euros. ( ou 91 000 € l’année civile précédente, lorsque le chiffre d’affaires de l’avant dernière année a été inférieur à 82 800 €) 

En cas d’activité mixte, le bénéfice du régime des micro-entreprises est subordonné à la double condition que le chiffre d’affaires global n’excède pas les 2 plafonds ci-dessus.
L’administration tolérera une année un dépassement de ces plafonds mais redressera fiscalement à la 2ème en appliquant le régime normal. 

Le micro-entrepreneur n’étant pas obligé d’être suivi par un cabinet comptable et n’étant donc pas conseillé sur ce sujet, les conséquences peuvent être désastreuses quant aux chances de survie de l’entreprise suite à un tel redressement.

Encore un argument non négligeable à prendre en compte dans notre démarche commerciale vers nos prospects en statut de micro-entreprise.

Trouvez-vous cette fiche utile ?
10/10
Besoin d'aide pour piloter votre entreprise ?
Appelez-moi !
Jonathan BAGGENSTOS
Prendre rendez-vous
En savoir plus sur cette thématique

Vous y êtes presque. Laissez-nous vos coordonnées, nous vous appelons sous 48H !

Oups ! Nos conseillers sont situés uniquement en France et DOM/TOM. Nous vous invitons à trouver votre réponse dans nos fiches pratiques.
Anticiper l’avenir
Conseils dirigeant 07-04-2015
L’E-réputation, votre image sur le Web
Lire la suite
Trouver des clients
Conseils dirigeant 07-04-2015
Trouver des clients et développer sa clientèle
Lire la suite
Trouver des clients
Conseils dirigeant 07-04-2015
Prospection téléphonique : réflexes à acquérir et astuces à suivre
Lire la suite

Les actualités de Petite-Entreprise.net

Charger plus d'actualités
Suivez-nous
sur les réseaux sociaux
Vous avez soif d'informations ?
En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !
Voir un exemple de newsletter

La société Valpolis traite les données recueillies afin de faire suite à votre demande d’inscription à la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.