Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Les frais de nourriture en frais professionnels

A ce niveau, plusieurs cas de figure sont à considérer.

Les frais de nourriture des salariés en déplacement

Ces employés sont généralement obligés de prendre leur repas au restaurant. Ces frais correspondent alors à l’« indemnité versée au salarié en déplacement professionnel qui ne peut regagner sa résidence ».

Cette indemnité est exonérée jusqu'à 17,10 euros par repas, à condition que l’employeur prouve que le salarié est obligé de prendre son repas au restaurant.

Les frais de nourriture des salariés en déplacement et exerçant sur chantier

On considère alors que le salarié est :

  • En déplacement
  • Hors des locaux de l’entreprise
  • Exerçant dans des conditions de travail qui l’empêchent de regagner son domicile ou son lieu de travail pendant les heures de repas

Comme il n’est pas « prouvable » que les circonstances ou les coutumes du métier le contraignent à prendre ces repas au restaurant, le chef d’entreprise est en droit de déduire l’indemnité consacrée à compenser les frais supplémentaires de repas dans la limite de 8,30 euros.

Les frais de nourriture pour les autres cas particuliers

Notamment celui des salariés sédentaires exerçant dans des conditions spécifiques d'organisation ou d'horaires de travail (salariés exerçant de nuit, en équipe ou en horaire décalé).

Le chef d’entreprise est alors en droit de déduire l’indemnité dans la limite de 5,80 euros.

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article