Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Quels sont les pouvoirs du gérant d'une SARL vis à vis des tiers ?

Petit rappel

Deux éléments essentiels définissent les pouvoirs du gérant :

  •  La loi pour les principes généraux.
  •  Les statuts.

 

Les pouvoirs du gérant : à savoir

Les pouvoirs du gérant relatifs à la gestion courante d’une SARL se situent à deux niveaux :

  • Au niveau des engagements pris par la SARL pour les associés.
  • Au niveau des pouvoirs vis-à-vis des tiers de la SARL.

 

Les pouvoirs du gérant de SARL pour les tiers

Un gérant de SARL détient tous les pouvoirs afin d’engager la SARL vis-à-vis des tiers. En d’autres termes, la signature du gérant, apposée sur n’importe quel acte impliquant des tiers, fait office d’engagement officiel de la société vis-à-vis desdits tiers (fournisseurs, banques, salariés…).

Les limites des pouvoirs sont :

  • Déterminées par les statuts
  • Inopposables aux tiers, sans effet.

La limite aux pouvoirs d’un gérant vis-à-vis des tiers prend essentiellement racine dans les limites légales ou statutaires (dont les actes en dehors de l’objet de la SARL) qu’il est impossible auxdits tiers d’ignorer.

Par conséquence, lorsqu’il est possible de présenter la preuve tangible que les tiers avaient connaissance du dépassement du gérant de ses pouvoirs, l’acte conclu entre-temps sera automatiquement considéré comme nul.

Notez que : En cas de pluralité de gérants, chacun a tous les pouvoirs pour engager la société vis-à-vis des tiers.

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article