Calculer et maîtriser le Besoin en Fonds de Roulement (BFR)

Création d'entreprise • Publié le jeudi 21 février 2013
Calculer et maîtriser le Besoin en Fonds de Roulement (BFR)

Le besoin en Fonds de Roulement (BFR) est un indicateur clé de l’état de santé de votre trésorerie. À chaque étape de la vie d’une entreprise, il existe des réflexes à adopter pour contrôler son BFR et éviter de tomber en panne de cash. Comment donc garder un œil sur votre BFR ?

Qu’est ce que le BFR ? 

Le BFR correspond aux liquidités disponibles et nécessaires pour le fonctionnement de votre entreprise.  Que ce soit pour constituer vos stocks, payer vos salariés ou faire tourner les machines, tout cela nécessite du cash et cela avant même que vous ne commenciez à générer des gains. En attendant donc d’être payé par vos clients, ce sont vos fonds de roulement qui vont couvrir toutes les dépenses inhérentes à votre activité. Votre BFR doit donc être rigoureusement calculé pour combler le décalage entre les dépenses indispensables et les futures rentrées d’argent pour la société. Pour ce faire, il est capital de tenir compte de toutes vos charges et prévoir toutes les sources de financement du BFR. Il s’agira là de votre premier investissement. Ce dernier pourra être couvert par des fonds propres, des subventions ou des dettes à moyen ou long terme. Un des principaux points de mire en phase de lancement de projet, votre BFR ne doit pas pour autant être négligé au fil de votre développement.

Comment maîtriser et réduire votre BFR ? 

Vous l’aurez compris, votre BFR est un levier capital à surveiller de près. Il est donc très important que vous jetiez fréquemment un œil dessus, au moins une fois par semaine. En réduisant votre BFR, vous réduirez les besoins de votre entreprise en financement et tâcherez de la sorte d’atteindre un équilibre financier. Pour ce faire, vous pourrez :

Réduire vos stocks : vous réduirez de la sorte votre besoin financier en travaillant en flux tendu, et cela en diminuant l’actif d’exploitation.

Renégocier les délais de paiements de vos fournisseurs : il est rare d’être en mesure de payer ses fournisseurs à la livraison. Essayez donc de négocier une augmentation de délais de règlement pour vous accorder une bouffée d’oxygène financier et vous donner le temps de planifier toutes vos dépenses.

Renégocier les délais de paiement de vos clients : comme il vous est quasi possible de régler vos fournisseurs à la livraison, il est tout aussi rare que vos clients s’acquittent de leurs factures aussi tôt que vous leur fournissez le service ou le produit convenu. L’entreprise a donc tout intérêt à inverser la tendance et à essayer de raccourcir les délais entre la facturation et l’encaissement. Il vous est également possible d’exiger un mode de paiement plutôt qu’un autre (comptant, chèque, différé…) en fonction de ce qui arrange votre trésorerie.

En somme, même si parfois il vous sera peu évident, d’agir sur ces trois leviers simultanément, sachez qu’une seule action peut modifier le BFR. A vous donc de bien faire vos prévisions pour que votre entreprise puisse jouir d’une capacité financière saine. Et vous, comment gérez-vous votre BFR et à quelle fréquence ?

Pourquoi améliorer le BFR ?

Toute entreprise a intérêt à chercher régulièrement les gisements lui permettant d’optimiser la valeur de son besoin en fonds de roulement (BFR) pour :

  • Accroître sa capacité d’autofinancement et optimiser la solidité de sa situation financière.
  • Améliorer l’image qu’elle véhicule auprès de ses banquiers.
  • Remédier au risque de cessation de paiement qu’elle encourt
  • Générer des fonds excédentaires pour réaliser de nouveaux investissements.

Comment améliorer le BFR ?

Plusieurs moyens s’offrent à l’entreprise afin d’améliorer son BFR. Celle-ci peut agir essentiellement sur trois paramètres :

  • L’optimisation de la gestion des stocks : l’entreprise doit améliorer le taux de rotation de son stock à travers l’élimination des dysfonctionnements liés notamment à l’inadéquation entre l’offre et la demande et la mauvaise gestion des flux entre les fournisseurs, l'entreprise et les clients.
  • L’amélioration de la gestion des créances clients : l’entreprise doit réduire le délai d’encaissement des créances clients en particulier en leur accordant des escomptes de règlements afin de les inciter à payer au comptant et en mettant en place une procédure efficace de recouvrement des créances.
  • L’allongement du délai de paiement des fournisseurs : l’entreprise doit négocier de meilleures conditions de règlement auprès de ses fournisseurs et mieux gérer ses approvisionnements.
 

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61