Les stratégies d’ouverture à la concurrence des infrastructures

La concurrence des infrastructures est un cas très particulier, rencontré en général dans le domaine des services pour lesquels l'existence d'un réseau d'infrastructure unique est source d'efficience.

Dans ce cadre, augmenter le nombre de concurrents ne permet alors plus de financer les coûts fixes de l'activité. En revanche, l'augmentation de la concurrence favorise l'innovation et éventuellement une diminution des coûts.

Ces secteurs peuvent entrer dans le champ de la concurrence de deux manières :

Soit en séparant la gestion du réseau de celle de l'exploitation des services destinés aux clients finaux : c'est la voie choisie en Europe pour l'électricité, le gaz et les chemins. En effet, le réseau reste un monopole, souvent public, et son accès est ouvert, moyennant le paiement d'un péage, aux gestionnaires de réseaux et à des exploitants publics ou privés, concurrents entre eux ; on parle alors de concurrence « dans le marché ».
Soit par le régime de la concession : l'exploitation est mise aux enchères pour une durée limitée et renouvelée périodiquement ; on parle alors de concurrence « pour le marché ». C'est le cas par exemple de l'eau, et des transports urbains qui bénéficient d'une concession longue de service public.

 

À lire également

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61