Les critiques adressées aux politiques de la concurrence

En critiquant les politiques de la concurrence, les mécanismes censés garantir la concurrence sont :

Inefficaces et rarement respectés ;
Incompatibles avec les fondements de la théorie libérale comme :
La propriété privée : briser les cartels nécessiterait de modifier les droits de propriété d'une partie de l'entreprise ;
La libre entreprise : le patron serait soumis à des règles ayant précisément pour but d'éviter que son entreprise domine le marché.
Certains libéraux ont mis en évidence le fait que les politiques de concurrence sont fondées sur la théorie de la concurrence pure et parfaite, qui est elle-même incapable de rendre compte des mécanismes réels de l'économie.

Aujourd’hui, les politiques de la concurrence chercheraient non pas à faire profiter l'ensemble des acteurs économiques d'une réelle concurrence, mais à forcer l'économie à se plier à un cadre non concurrentiel.

Dans cette vision critique, la seule notion de concurrence qui rende compte des mécanismes réels de l'économie serait celle de la libre entrée sur les marchés :

Cette vision est dynamique. Il est à noter que, la théorie de la concurrence pure et parfaite n'appelle concurrence que la situation dans laquelle producteurs et consommateurs sont suffisamment nombreux.
 
Cette vision est atomistique et statique. En effet, les réglementations qui en découlent vont se préoccuper de définir un marché pertinent, pour en mesurer la taille, et déterminer la part de marché du producteur.

 

À lire également

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61