Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Définition : la facilité de caisse

La facilité de caisse est une permission de découvert en compte transitoire accordée par la banque. Ce crédit de trésorerie offre la possibilité à l’entreprise de gérer de façon plus souple ses dépenses immédiates et ses gains différés.

La facilité de caisse est un moyen de financement à court terme utilisable sur une petite durée. Ce crédit est accordé par la banque qui précise préalablement par écrit les conditions d’usage en durée, en  montant et en taux d’intérêts. De façon générale, la durée d’utilisation de ce crédit est fixée à 15 jours (au maximum) mensuellement. Il n’existe pas un seuil minimal d’utilisation. Il est donc possible d’utiliser le découvert pendant une partie du mois puis se retrouver en solde créditeur.

Le montant autorisé est calculé en se basant sur les besoins d’exploitation de l’entreprise. Il faut savoir que la banque est en mesure d’établir un contrat de découvert inclus dans une convention de services. Elle fera annuellement une mise au point des conditions d’utilisation du crédit avec le dirigeant de l’entreprise au moment de la remise de la documentation comptable (bilans, résultats…).

L’avantage principal de ce crédit est le financement du décalage transitoire entre les dépenses et les recettes. 

En effet, il permet de couvrir les incidents financiers qui pourraient survenir. Par exemple, un retard de paiement peut mettre un chef d’entreprise dans une situation difficile dans la mesure où cette somme était destinée à régler les salaires des employés. Ainsi la facilité de caisse peut s’avérer  utile et efficace lors de la survenue de ce décalage momentané. Cependant, il faut savoir qu’il n’est pas possible d’utiliser la facilité de caisse de façon permanente. Si l’entreprise exprime le besoin d’avoir un découvert sur une longue durée, il faudra alors recourir à un découvert permanent qui a des modalités de financement plus adaptées.

Les intérêts à payer sont proportionnels à la somme exploitée et à la durée d’utilisation de ce montant. Le décompte des intérêts ou agios est généralement trimestriel. Il faut savoir que le taux de ces intérêts est souvent variable. Il est indexé sur le taux de base bancaire de l’établissement créancier, additionné d’une marge fixe (dans certains cas, cette marge peut être sur index ; Euribor par exemple).

Il est important de garder à l’esprit que la banque peut changer ou interrompre la facilité de caisse accordée à n’importe quel moment. Toutefois, elle devra respecter un préavis de 60 jours.

 

Publicité