4 métiers clés de l'expertise comptable : description

4 métiers clés de l'expertise comptable : description

L’expertise comptable est un des domaines comptant actuellement un fort pourcentage de cinquantenaires destinés à partir à la retraite dans les futures années à venir. Autant dire que ce secteur sera florissant en termes de recrutement pour cette même période. Il paraît donc intéressant pour les futures générations d’étudiants présentant les aptitudes requises d’orienter leur formation universitaire dans le sens de ces choix de carrière d’avenir. Ce qui est important de savoir, c’est le large éventail d’opportunités possible dans ce domaine et surtout la grande diversité des missions proposées. Voici donc un aperçu de quelques postes clés et des nombreuses alternatives possibles.

Expert comptable

Ce poste aux missions en perpétuelle évolution regroupe de nos jours tous les volets de la vie d’une entreprise. De la gestion, la comptabilité, le droit, l’économie, les finances, à l’administration ou l’informatique, l’expert comptable intervient partout. Il est ainsi au cœur de ce qui touche de près ou de loin l’activité de l’entreprise et ses missions consistent à gérer, organiser, conseiller, analyser et même manager. Il jongle ainsi entre des missions d’opinion (audit et certification de la régularité des comptes), des missions comptables (tenue et contrôle des comptes selon les recommandations du Conseil de l’Ordre) et des missions de conseil et d’assistance (accompagnement et aide à la décision, conseil en organisation, gestion et administration, mise en place de systèmes informatiques, conseil en matière fiscale et juridique, prise de contact et représentation auprès d’organismes financiers…).

L’expert comptable en plus de ses capacités techniques et de son amour des chiffres doit être doté de réelles qualités humaines et d'un grand sens de l’écoute et de l’observation. Son esprit d’analyse est un atout pour une expertise rigoureuse et des conseils valeureux. Le poste d’expert comptable est accessible après une formation universitaire Bac+8 après l’obtention du DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion), du DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion) et du DEC (Diplôme d’Expertise comptable). La rémunération est d’autant plus attrayante avec l’évolution de carrière, les missions du contrat et la taille du cabinet ou l’entreprise et débute aux environs de 5000 euros.

Risk Manager

Le Risk Manager intervient pour évaluer et anticiper sur le facteur risque d’une société. Il intervient ainsi pour gérer les événements imprévisibles (incendie, vol, accident…) mais également pour accompagner dans le processus de prise de décisions stratégiques. Il se doit en effet d’évaluer l’impact économique de toute décision ou stratégie à entreprendre par la société et juger de leur pertinence et de leur effet sur l’activité de l’entreprise. Il met ainsi le doigt sur les éventuelles failles et faiblesses susceptibles de vulnérabiliser la gestion, l’exploitation ou le volet juridique de l’entreprise. Il tient ainsi une veille technique et financière et use de sa pluridisciplinarité pour gérer l’information et la maintenir en réseau, le tout dans une rigueur pédagogique et une réelle écoute et observation de ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise. Même s’il n’existe pas de profil type pour exercer le métier de Risk Manger, il faut cependant être titulaire d’un Master professionnel (Bac+5) dans un domaine commercial, technique ou juridique et jouir d’une expérience professionnelle liée à l’activité en entreprise. Les salaires de base pour un Risk Manager débutant commencent aux alentours de 2400 euros.

Directeur administratif et financier (DAF)

Le DAF est un poste clé assurant la supervision entre différents services de l’entreprise. En effet, il intervient comme pièce charnière entre les volets de la finance, de la comptabilité et de la gestion. Une pluridisciplinarité certaine est donc requise pour assurer au mieux les fonctions de ce poste. Ces dernières peuvent être : la gestion de la trésorerie et de la comptabilité, supervision des relations avec les services fiscaux, administration du personnel, gestion des systèmes informatiques, mise à jour sur l’évolution des lois et réglementations, contrôle et suivi des financements des investissements, négociation auprès des banques, établissements de prévisions budgétaires, réalisation de l’analyse, du bilan et des objectifs  financiers de l’entreprise. Il doit être doté de réelles capacités de managment, d’une maîtrise des outils bureautiques et des logiciels de comptabilité et être au goût du jour pour les réglementations financières, fiscales et juridiques. Le poste de DAF exige un niveau Master (Bac+5) dans des domaines apparentés et affiliés à la comptabilité (finance, droit, commerce, économie et gestion...). Une expérience professionnelle solide et antérieure est souvent demandée pour occuper ce poste au sein des entreprises. La rémunération est variable en fonction du secteur d’activité et l’étendue des responsabilités et est de l’ordre de 40000 euros par an.

Crédit manager

La fonction de Crédit Manager est le plus souvent représentée dans les entreprises à grande envergure même si elle commence à voir le jour dans les PME-PMI. Le Crédit Manager se charge par le biais de tous les moyens techniques et les instruments financiers, d’optimiser la rentabilité financière de l’activité. Il repère ainsi les défaillances d’exploitation en veillant à l’équilibre général de l’entreprise. L’analyse de toute forme de risque et la mise en place de couvertures appropriées est ainsi inhérente à ses missions. Pour tout investissement, il contribue à la recherche de partenaires et de modes de financement possibles et envisageables. Le but ultime de ses fonctions est de réaliser un équilibre entre la santé de l’entreprise et sa rentabilité. Il œuvre dans ce sens à la prise en compte de toutes les fluctuations financières à l’échelle nationale et internationale pour évaluer et anticiper leur impact sur le déroulement de l’activité et la situation générale de l’entreprise.

Les qualités requises pour répondre au mieux à l’exigence de ce poste sont donc : créativité et pluridisciplinarité, un grand sens de conviction, une diplomatie et une facilité de communication, une bonne gestion de stress et des situations conflictuelles, une aptitude à la négociation, un parfait background en comptabilité et une très bonne maîtrise de l’anglais. Les salaires de départ pour ce poste sont de l’ordre de 38 500 euros/an et peuvent atteindre les 60 000 euros annuels avec l’évolution de carrière.

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61