L’excédent de trésorerie : définition et intérêts

L’excédent de trésorerie : définition et intérêts

Création d'entreprise • Publié le jeudi 22 novembre 2012, mis à jour le dimanche 20 mars 2016

Le chef d’entreprise peut faire de son excédent de trésorerie un outil qui pourrait optimiser la gestion de son entreprise. Le point dans cet article.

Définition de l’excédent de trésorerie

Par définition, l’excédent de trésorerie est le solde ou la différence entre les recettes et les dépenses exploitées par une entreprise active. Il est généralement considéré comme l’un des indicateurs pertinents qui servent à suivre et contrôler la capacité de l’entreprise à procréer des liquidités grâce à son activité d’exploitation au cours d’une période. L’évolution de cet indicateur est positif parce qu’il représente une assurance pour l’entreprise et une prévention des risques de défaillances ou un outil d’autofinancement.

Comment exploiter l’excédent de trésorerie ?

L’excédent de trésorerie peut être investi de plusieurs manières :

  • Il peut être placé dans un compte d’épargne, chose qui le garde à l’abri du risque et facilite l’accès à toute somme d’argent, comme il permet un déblocage anticipé, en cas de besoin.
  • Il peut être placé en dépôt à terme et investi ultérieurement, toujours en bénéficiant des taux d’intérêts, toujours sans risques.
  • Il peut être placé en certificat de dépôt (cette alternative ne peut être accessible que pour un montant minimum à investir de 150 000 euros)

Le choix de placements de l’une de ces alternatives de placement de l’éxédent de trésorerie varie selon plusieurs facteurs : le montant et sa marge d’évolution trimestrielle ou annuelle, la durée de placement ou d’épargne prévue, la situation financière de l’entreprise, sa stabilité et ses ressources de financement et d’autofinancement, le taux de change en devises, le régime fiscal de l’entreprise, le taux d’intérêt proposé par la banque etc.

En cas de besoin de liquidités pour poursuivre ses activités et régler ses dépenses courantes, le chef d’entreprise peut avoir recours à l’excédent de trésorerie.

Il peut également l’utiliser pour faire face aux imprévus, payer les dettes ou les charge, pour rembourser des crédits, des opérations financières quotidiennes ou pour répondre à des urgences. Les experts considèrent que la stabilité de l’excédent de trésorerie ou son inactivité ne constitue pas un bon indicateur pour une entreprise qui doit veiller à augmenter les revenus du patrimoine tout en limitant les risques.

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61