Quel est le rôle et le coût d'un conseiller en entreprise ?

Coaching du dirigeant • Publié le lundi 28 avril 2014, mis à jour le mercredi 27 mars 2019
Quel est le rôle et le coût d'un conseiller en entreprise ?

Le conseiller en entreprise, appelé également consultant, peut agir de très nombreuses manières dans votre entreprise, et pas seulement quand tout va mal ! Quant à son coût, il peut varier du simple au double en fonction de son niveau d’expertise, mais aussi de son lieu d’intervention. Explications.

Conseiller & dirigeant d'entreprise : Chacun son rôle

Des salaires alléchants, des conseillers toujours plus diplômés, le secteur du Conseil a le vent en poupe. Les cabinets de conseil ont recruté en 2017, 25% de nouveaux consultants.
Parfois jugé comme l’empêcheur de tourner en rond, surtout quand il est recruté pour une mission d’organisation. Pourtant, le consultant contribue à l'atteinte des objectifs fixés par la direction, grâce à ses expériences vécues dans d’autres entreprises.

Les missions justement, doivent répondre à un besoin du chef d’entreprise lorsque les compétences de ce dernier, sont arrivées à leurs limites.  Les missions du consultant sont souvent relatives à la stratégie, de l’organisation et du management, de l’opérationnel (finances, juridiques, commercial, marketing ...). Il est donc important pour le dirigeant de savoir pourquoi il souhaite faire appel à un consultant, et à quelles questions il devra répondre dans sa lettre de mission.

Le conseiller en entreprise : mythes et réalité d’une profession de plus en plus connue

On croit souvent, à tort, que l’appel à un conseiller en entreprise n’intervient qu’au moment où les choses deviennent vraiment graves. Le consultant serait alors uniquement un expert des situations urgentes, un recours de la dernière chance pour redresser un chiffre d’affaires en berne ou éviter une faillite. Le rôle du conseiller en entreprise, au-delà de sa simple fonction de curateur, est également de vous accompagner dans votre projet d’entrepreneur, de prévenir les maux qui peuvent atteindre votre entreprise, et d’envisager l’avenir avec plus de sérénité. Son véritable but ? Entendre vos besoins mais aussi vos idées pour le futur, et vous offrir un regard objectif sur la façon de réaliser vos projets.

Le consultant réservé aux grandes entreprises ? 

L’autre idée reçue qui colle à la profession de consultant, c’est qu’il serait réservé aux grosses entreprises, aux sociétés tentaculaires qui réunissent à la fois le budget et les ambitions propres à attirer l’attention (et la cupidité !) du spécialiste. Erreur grossière ! Les grandes sociétés, parce qu’elles réunissent justement un nombre suffisant de cadres et d’experts en tous genres, n’ont pas forcément besoin de faire appel à un conseiller en entreprise. Contrairement à ce qu’elles pourraient croire, les TPE et PME constituent une part importante de la «cible» des consultants.

Comment procède le consultant ? 

Être consultant, c’est avoir un bon esprit d’analyse et un peu de créativité. Il doit avoir certaines qualités et prendre en compte tous les aspects de l’environnement de l’entreprise interne / externe. Le conseiller précise la demande du chef d’entreprise, il rencontre les équipes pour recueillir un maximum d’informations dans l’opérationnel. Ensuite il organise son travail en tenant compte des contraintes de chacun, en apportant un « plus » au dirigeant. Il propose ses solutions, les présentent et déroule les actions qui seront à réaliser sur un plus ou long terme

Le consultant en entreprise, en fonction de son domaine d’intervention, peut donc vous accompagner à toutes les étapes de votre entreprise, dès sa naissance. Qu’il s’agisse d’un conseil juridique, comptable, managérial ou encore fiscal, un bon conseiller en entreprise se doit de répondre précisément à votre demande, dans le respect de la « philosophie » de votre entreprise, tout en veillant à conserver un langage clair et un mode opératoire qui vous soit compréhensible, et dont vous pourrez suivre toutes les étapes. Si vous imaginiez que le consultant ne s’exprime qu’en jargon et ne fait qu’appliquer des méthodes toutes faites vantées dans les best-sellers exposés dans les rayons éco-management des librairies, vous aviez tort ! Ou du moins, cette vision ne se confirme que pour les « mauvais » conseillers en entreprise…

Conseiller en entreprise : une facture forcément salée ?

S’il est assez difficile d’établir un tarif moyen pour l’ensemble des consultants, une règle doit cependant toujours s’appliquer du côté du chef d’entreprise : l’important n’est pas ce que coûte le conseiller, mais ce qu’il peut vous rapporter. Il peut s’agir d’une réduction notable de vos coûts fixes, une augmentation de vos bénéfices, ou bien encore d’une amélioration des rapports dans votre équipe salariale, qui se traduira à court ou moyen terme par une meilleure productivité, et donc, là encore, d’une progression positive de votre chiffre d’affaires. L' important pour vous est d’établir clairement vos besoins, et de vous assurer que la facture présentée par votre conseiller en entreprise ne soit pas plus importante que les bénéfices attendus après son intervention.

Comme n’importe quel autre prestataire de service, le conseiller en entreprise vous proposera un devis adapté à votre situation, et à l’importance de la mission que vous souhaitez lui assigner.

Quels tarifs ? 

En pratique, la fourchette des tarifs appliqués par ce type de spécialistes est assez large : de 800 € / jour pour un conseiller « débutant », et jusqu’à 2200 € par jour pour un expert parisien reconnu. Dans tous les cas, il est judicieux d’entrer en négociation avec le conseiller en entreprise : exposez-lui votre situation, vos attentes, et vos éventuelles difficultés financières. Proposez-lui par exemple un tarif fixe, assorti d’un pourcentage sur les bénéfices qu’il vous permettra d’obtenir, et surtout, faites établir précisément la mission que vous souhaitez confier au consultant, avec ses différentes étapes et les moyens mis en œuvre, ainsi, bien entendu, qu’un devis qui sera soumis à votre validation.

Comment se justifie le tarif d’un consultant ? 

1. L’expertise a un coût : le consultant possède une expérience supplémentaire. Il doit apporter un plus à l’entreprise

2. Il arrive que les missions débordent parfois sur le planning prévu. Le temps passé devra être payé par l’entreprise

3. Selon les activités, le diplôme obtenu, les actions menées, la zone géographique, les consultants se positionnent souvent sur le même niveau de tarif

Si le consultant n’a pas d’obligation de résultats, il devra s’imposer une obligation de moyens pour être considéré comme un professionnel sérieux. En tout état de cause, le plan d’attaque devra être établi conjointement entre le conseiller en entreprise et son patron, c’est-à-dire vous !

Si les tarifs du consultant peuvent paraître prohibitifs pour un grand nombre d’entreprises, ils doivent néanmoins être considérés à l’aune du bénéfice apporté par ce professionnel. Il peut donc se révéler un investissement plus que rentable… à condition de rester prudent et attentif !

Vous aimeriez faire appel à un consultant ? Avec petite-entreprise.net vous pouvez faire appel aux meilleurs en utilisant notre répertoire national des pros du conseil !

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61