Qu'est-ce que l'audit social du créateur ?

Qu'est-ce que l'audit social du créateur ?

Création d'entreprise • Publié le jeudi 25 septembre 2014, mis à jour le mardi 30 octobre 2018

Au moment de la création de son entreprise, le porteur de projet néglige souvent la question de son propre statut. Et pourtant, celui-ci est déterminant à la fois en ce qui concerne la rémunération du dirigeant, mais aussi en ce qui concerne le coût de cette rémunération pour l’entreprise. En outre, au-delà de la « simple » question de la rémunération du créateur d’entreprise, de nombreux autres aspects liés à sa protection sociale et patrimoniale doivent être pris en compte. C’est justement à cela que sert l’audit social du créateur. Explications.

A quoi sert l’audit social du créateur d’entreprise ?

Tellement obnubilé par son projet, son modèle économique, son étude de marché, l’établissement de son identité, de son positionnement marketing, etc. le créateur d’entreprise néglige bien souvent de réfléchir à son statut de dirigeant.

Or, il est capital de réfléchir dès le départ à la forme juridique et aux statuts qui permettront de répondre aux attentes et aux besoins du créateur d’entreprise et de sa famille pour éviter d’avoir à en changer en cours de route, ce qui pourrait s’avérer coûteux et pénalisant.

De même, les créateurs d’entreprise ne pensent que rarement à s’occuper de leur prévoyance et de leur retraite, se disant qu’ils pourront s’en occuper plus tard, quand l’affaire sera lancée. C’est encore une fois une erreur : sachant que la protection sociale et la retraite des dirigeants non-salariés sont bien souvent très légères, il vaut mieux ne pas perdre de temps et s’occuper de cette question dès le départ, d’autant plus que cela peut avoir un impact sur la gestion de l’entreprise.

C’est entre autre à cela que sert l’audit social du créateur d’entreprise : à résoudre ces problèmes dès le départ en prenant en compte le modèle économique, les besoins, les attentes et les spécificités du créateur. C’est en répondant à 4 grandes questions principales que l’audit social du créateur permet de mettre en place, à la création de l’entreprise, un dispositif adapté, optimisé en termes de coûts et performant.

L’audit social du créateur en 4 questions

Fondamentalement, l’audit social du créateur d’entreprise consiste à répondre à 4 questions principales dont les réponses détermineront l’ensemble des préconisations de l’expert en charge de l’audit.

Le statut juridique et l’organisation de la rémunération

Vous le savez sans doute si vous envisagez de créer votre entreprise, vous allez devoir déterminer très tôt le statut juridique que vous allez adopter. Or, le choix de ce statut dépend de plusieurs critères :

  • Votre âge
  • L’implication ou non de votre conjoint dans l’entreprise
  • La présence ou non d’associés
  • La volonté d’ouvrir, à un moment ou à un autre le capital
  • La volonté/nécessité ou non de protéger un patrimoine personnel
  • La rémunération que vous souhaiterez percevoir
  • Etc.

Des réponses à ces questions dépendra directement le choix du statut. A titre d’exemple, il est aujourd’hui souvent conseillé aux créateurs d’entreprise ayant passé 40 ans de constituer une SAS ou une SASU, ce qui leur permettra d’être dirigeant salarié. Le coût de la rémunération est plus élevé mais la protection sociale, santé et la retraite sont plus intéressantes. C’est exactement ce genre de problème que résout l’audit social du créateur.

La couverture en cas d’arrêt maladie

La couverture en cas d’arrêt maladie est une question épineuse souvent mal gérée par les créateurs qui, quand ils ne la négligent pas purement et simplement, font des choix erronés quant à son montant. Typiquement, si l’entreprise n’a que peu de charges fixes et si le dirigeant a quelques économies, il est bien souvent inutile d’alourdir les coûts avec une assurance élevée. L’idée est de déterminer également à quel point l’entreprise repose sur son dirigeant et quels sont les risques que ce dirigeant se retrouve en incapacité temporaire d’assurer ses fonctions.

Le système de retraite

La retraite des dirigeants non-salariés est globalement médiocre. Il est donc quasiment indispensable de prévoir un complément. Mais il existe de très nombreuses solutions pour élaborer ce complément. L’audit social est là pour déterminer les solutions les plus adaptées en fonction de la situation du dirigeant, de sa famille et le type d’entreprise.

L’optimisation de la rémunération

Les questions relatives aux dividendes, aux primes, aux avantages en nature (CESU, tickets restaurant, PERCO, etc.), etc. doivent également être abordés. Car la rémunération du dirigeant n’est pas forcément, et en totalité, soumise à des cotisations sociales et à une imposition.

Vous le voyez, l’audit social du créateur sert à résoudre tous les problèmes liés à la rémunération du dirigeant et aux cotisations sociales de manière à en optimiser les coûts pour l’entreprise et les bénéfices pour le dirigeant et ses proches. Plus ces questions sont résolues tôt (idéalement en amont de la création) et plus vous pourrez profiter des avantages d’une telle optimisation. Si vous souhaitez obtenir les conseils d’experts à ce sujet, n’hésitez pas à contacter Olivier Bourbier qui est l'auteur de cet article et de la vidéo ci-dessous :




Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61