Dirigeants : Cotiser pour la retraite

Dirigeants : Cotiser pour la retraite

Alors comme ça, vous avez l’intention de cotiser pour votre retraite tout en dirigeant votre PME ? Vous êtes du genre à vouloir tout, tout de suite, pas vrai ? Non ? Vous êtes vraiment convaincu que diriger une entreprise ne vous empêche pas d’éviter l’hospice à 83 ans (âge vraisemblable de votre départ à la retraite) ? Bien, puisque vous insistez, nous sommes prêts à vous livrer quelques infos.

Quel patron êtes-vous ?

Rassurez-vous, nous n’avons pas l’intention de démarrer cet article par un psycho-test. A vrai dire, on se fiche un peu de votre réaction face au stress ou votre capacité à stimuler les troupes : dans l’affaire qui nous occupe, il convient de déterminer le genre de cotisations dont vous êtes redevable.

  • Dirigeant salarié : Là au moins, c’est facile, vous répondez au régime général de la Sécurité Sociale, soit 16,65% de cotisations sociales (patronales et salariales) calculées sur votre rémunération brute.
  • Commerçant, industriel, artisan : Vous cotisez au RSI (ou à une caisse particulière, en fonction de votre profession), à un taux de 16,85 % de votre revenu professionnel, dans la limite du plafond établi par la sécurité sociale. Vous pouvez également cotiser au RCI, une retraite complémentaire calculée en fonction de votre revenu professionnel annuel (jusqu’à la limite du plafond RCO, et au-delà), dont les cotisations évoluent chaque année.
  • Professionnel libéral : On se base ici sur l’ensemble de vos revenus professionnels soumis à l’impôt sur le revenu au titre de Bénéfices Non Commerciaux (BNC). Cette cotisation n’est redevable qu’au-delà de 5,25% du plafond de la sécurité sociale (1971 € pour 2014) et est calculée en fonction du niveau de vos revenus. Cotisation minimum en 2014 : 190 €.

Patron : vous êtes un futur-pauvre !

Du moins, vous pourriez le devenir au moment de prendre la retraite. Oui, c’est insupportable. Fort heureusement, il existe des solutions pour vous la couler douce après une longue existence consacrée à votre dur labeur. Effectivement, il y a peu de chances pour que vous ayez assez d’énergie pour entamer le tour du monde dont vous avez toujours rêvé, et avec votre triple-pontage, vous pourrez dire adieu au Base-jump. Nous vous conseillons toutefois de prendre tout ce que vous pourrez. Au pire, ça vous laissera de quoi narguer un RMIste.

Le fait est qu’il paraît absolument irréaliste de ne compter que sur vos cotisations retraite (même avec une caisse complémentaire) pour maintenir un niveau raisonnable de revenus. Ceux-ci chuteront, en moyenne, de 70 % une fois l’heure de la retraite sonnée. Pour les non-salariés, cela peut être encore pire.

La solution ? Prévoir un contrat de retraite collective pour toute l’entreprise. Ce système de cotisation profitera à vos salariés comme à vous, et vous permet en outre de profiter de déductions fiscales : il s’agit de contrats PEE ou Perco, ou encore des « articles 83 » et « 39 » dans l’assurance retraite, ou encore les fameux contrats Madelin. N’hésitez pas à vous renseigner à leur sujet : non seulement les cotisations sont versées par l’entreprise et peuvent être déduites de vos impôts, mais elles peuvent vous offrir, à vous et vos employés, un complément de retraite non-négligeable sous différentes formes : retraite, rente, retraite chapeau… A vous de choisir !

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61