Comment créer sa boulangerie ?

Création d'entreprise • Publié le mercredi 19 mai 2021
Comment créer sa boulangerie ?
Ouvrir sa boulangerie nécessite de suivre plusieurs étapes incontournables : créer son business plan, trouver des financements, choisir le bon statut, acquérir son matériel, aménager son local, embaucher des employés, appliquer les bonnes réglementations… Ce petit guide passe en revue l’essentiel des points à ne pas oublier lors de la création de votre boulangerie-pâtisserie !

Préparer son business plan

Le business plan est un document ayant 2 utilités :

  • Bien penser son projet de A à Z et s’assurer qu’il soit viable
  • Trouver des financements

Il résume votre projet, établit la liste des étapes à suivre pour la création et le début d’activité de l’entreprise, détaille votre plan financier et permet d’estimer la rentabilité de la boulangerie au cours de ses premières années d’existence.

Ce document est incontournable lors de la recherche de financements. Il permettra non seulement de présenter votre projet aux banques et aux potentiels investisseurs, mais également de les rassurer quant à la rentabilité future de l’entreprise.

Choisir le bon statut

Le choix du statut a un impact sur la gestion administrative et financière de votre future boulangerie-pâtisserie. Il dépendra de plusieurs facteurs :

  • Le régime fiscal auquel vous souhaitez opter
  • Le nombre d’associés dans l’entreprise
  • Votre patrimoine personnel et si vous souhaitez le protéger
  • L’implication de votre conjoint dans votre projet
  • Les financements actuels et futurs de la boulangerie

3 grands types de statuts sont adaptés à l’ouverture d’une boulangerie-pâtisserie.

L’entreprise individuelle

Il s’agit d’un statut juridique sous forme simplifiée, pour lequel vous n’avez pas à rédiger de statuts ou ouvrir de compte bancaire professionnel. La boulangerie sera assujettie à l’impôt sur le revenu.

Attention cependant, car l’entreprise individuelle ne protège pas votre patrimoine personnel en cas de faillite. Ainsi, si votre boulangerie venait à se retrouver en liquidation judiciaire, vous risqueriez de perdre votre épargne, vos biens immobiliers, etc. Vous pouvez néanmoins opter pour le régime de l’Entreprise individuelle à responsabilité limitée, qui vous permettra de sécuriser votre patrimoine personnel.

La SARL ou l’EURL

La société à responsabilité limitée nécessite la rédaction de statuts, peut être dirigée par plusieurs associés et permet de protéger votre patrimoine privé. Elle est assujettie à l’impôt sur les sociétés et le capital social est réparti en parts sociales.

L’un des grands avantages de la SARL, en particulier pour la création d’une boulangerie, est qu’elle permet à votre conjoint d’opter pour le statut de conjoint collaborateur, avec de nombreux avantages notamment en termes de couverture sociale.

Si vous n’avez pas d’associé, votre entreprise sera alors une EURL, une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée.

La SAS ou la SASU

La société par actions simplifiée est quasiment identique à la SARL, à l’exception majeure du capital social, qui sera divisé en actions et non en parts sociales.

Pour en savoir plus sur comment créer sa boulangerie, nous vous invitons à consulter le dossier rédigé par la Mutuelle d’Assurance de la Boulangerie sur le sujet.

Trouver des financements

Bien définir son budget

La création d’une boulangerie demande un investissement financier important. L’achat du matériel à lui seul coûte entre 60 000 € et 250 000 €. Avant de chercher des sources de financement, il faut bien lister tous les frais nécessaires à l’ouverture de votre entreprise :

  • L’achat de l’équipement – Que vous achetiez des équipements neufs ou d’occasion, il s’agira probablement de votre dépense la plus importante
  • Les locaux – Le loyer, le pas-de-porte (qui compense l’indemnité d’éviction), le dépôt de garantie qui sera encaissé ou non selon le bailleur, les éventuels travaux d’aménagement et de mise en conformité
  • Les frais d’embauche
  • Les formalités administratives – Immatriculation au Répertoire des Métiers et au Registre du Commerce et des Sociétés, publication dans un journal d’annonces légales, suivi (facultatif) d’un stage de préparation à l’installation
  • Le budget lié à la communication, notamment si vous souhaitez une identité visuelle soignée ou une campagne publicitaire pour le lancement de votre boulangerie
  • Les frais de gestion comptable
  • L’achat d’un premier stock de matières premières
  • Le droit d’entrée en franchise, le cas échéant
  • Les frais de dépôt de la marque auprès de l’INPI, si vous souhaitez protéger le nom de votre boulangerie ainsi que son identité

Trouver des investisseurs

Les investisseurs principaux sont les banques, qui peuvent vous accorder un prêt professionnel dès lors qu’elles estiment votre projet viable et rentable. C’est donc là qu’intervient votre business plan, et notamment sa partie financière, qui permettra de prouver aux investisseurs que vous avez réfléchi sérieusement à votre projet et que leur prise de risque sera limitée.

Il vous sera demandé un apport personnel à hauteur de 20 à 30 % du montant total de votre projet. Si vous n’avez pas cette somme à disposition, il est possible de la constituer grâce :

  • Au love money, c’est-à-dire l’argent prêté ou donné par vos proches
  • Au financement participatif, aussi appelé crowdfunding, et qui repose sur la participation en masse de multiples investisseurs qui prêtent ou donnent de petites sommes en échange de contreparties
  • Aux aides financières diverses, comme le prêt d’honneur, les aides des collectivités territoriales, etc.

Appliquer la réglementation

La réglementation en vigueur

Le secteur de la boulangerie-pâtisserie, et plus généralement de la restauration, est encadré par des réglementations strictes. Il vous faudra ainsi respecter toutes les normes d’hygiène en vigueur (hygiène personnelle irréprochable, nettoyage et désinfection des locaux, etc.), les normes de sécurité (normes incendie, accessibilité pour les personnes en situation de handicap) et de sécurité alimentaire (cuisson et conservation des aliments).

Il faudra par ailleurs veiller à afficher les prix de chacun de vos produits, à la pièce et au kilo, et nommer vos pains selon la législation en vigueur.

Vous êtes également dans l’obligation de tracer l’origine de vos matières premières.

Le diplôme

La profession de boulanger est une profession réglementée. Afin de pouvoir ouvrir une boulangerie, vous devez soit :

  • Détenir un diplôme de boulanger-pâtissier (CAP, bac professionnel, brevet professionnel, brevet de maîtrise)
  • Employer quelqu’un ou avoir un conjoint collaborateur détenant l’un de ces diplômes
  • Justifier d’une expérience de 3 ans minimum en tant que dirigeant d’entreprise, indépendant ou salarié boulanger
  • Employer quelqu’un ou avoir un conjoint collaborateur justifiant de cette expérience

Si vous ne remplissez aucune de ces conditions, vous ne serez pas autorisé à ouvrir une boulangerie. Vous pourrez cependant ouvrir un terminal de cuisson, qui vend des produits préfabriqués, sans production sur place.

Cette fiche répond-elle
à votre question ?

À lire également

3 idées d’animations de point de vente
Gestion d'entreprise
Le 5 Mars 2015

3 idées d’animations de point de vente

Ouvrir un commerce : comment choisir le bon emplacement ?
Création d'entreprise
Le 21 Septembre 2015

Ouvrir un commerce : comment choisir le bon emplacement ?

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61