Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Comment gérer ses dettes ?

Publié le mercredi 29 juillet 2015

Aucune entreprise ne peut se développer sans dettes. Elles font partie de la vie de l’entreprise au même titre que les créances. Le problème, c’est que les dettes peuvent avoir un impact considérable sur la trésorerie d’une part et peuvent, si elles sont mal gérées, conduire à la cessation de paiement. Voici quelques conseils pour gérer ses dettes.

Maîtriser les dettes

C’est notamment l’équilibre entre dettes à court terme et dettes à long terme qui doit être optimisé de manière à ce que vous ne vous retrouviez pas asphyxié en quelques mois. Il est donc capital d’amortir les investissements lourds par de la dette à long terme (via des emprunts à 5 ou 6 ans) tandis que les petits investissements pourront être effectués par de la dette à court terme (emprunts à 12/24/36 mois). C’est en jouant sur la dilution de la dette que vous contrôlez vos mensualités.

Concernant le paiement des fournisseurs, n’oubliez pas qu’aujourd’hui le meilleur placement de trésorerie consiste à payer vos fournisseurs « au cul du camion ». Ce faisant, vous négociez une remise dont le taux sera généralement bien supérieur à ce que vous pourriez obtenir avec des placements de trésorerie sécurisés. En outre, cela vous permet de ne pas alourdir les dettes de votre entreprise. Vous faites ainsi d’une pierre deux coups : vous gagnez de l’argent, allégez les comptes de votre entreprise et allégez la gestion des dettes.

Provisionner les dettes fiscales et sociales

Voilà le plus gros piège qui attend généralement les chefs d’entreprises : les dettes fiscales et sociales qui tombent sans prévenir. Sauf qu’en réalité, on est prévenu avant que ça tombe. L’idée est donc de provisionner (pourquoi pas sur un compte chèque différent, voire un compte à terme) a minima le montant des cotisations sociales que vous allez avoir à régler pour votre rémunération. Et ce, dès le début/milieu d’année pour ne pas avoir de surprise. Cela vous permet d’avoir une vision plus juste de la trésorerie nette disponible… et donc vous évite de commettre des erreurs en dépensant plus que vous ne pouvez.

Utiliser le levier de l’affacturage

Face à des dettes, il y a toujours des créances. Quand les choses deviennent compliquées et que les dettes s’accumulent pendant une période de faible activité, l’affacturage est une solution bien souvent salvatrice qui vous permettra de respirer.

Le principe est de vendre votre créance à la banque qui, en échange, vous verse une partie du montant de la créance client. Une partie bien sûr : au passage, la banque se prend une commission (dont le taux varie). Pratique et parfois indispensable à court terme, l’affacturage doit rester une solution de repli en cas de problème : sur le long terme, c’est beaucoup trop coûteux pour être intéressant.

Les institutions de médiation

Quand les dettes deviennent ingérables, ou idéalement juste avant qu’elles le deviennent, il reste aux entreprises deux solutions, selon les situations :

  • La médiation du crédit : pour les difficultés de financement bancaire, d’affacturage ou d’assurance de prêts,

  • La commission départementale des chefs des services financiers et des représentants des organismes de sécurité sociale (CCSF) : pour les problèmes de dettes.

Les comptoirs de la médiation du crédit sont dirigés par les directeurs départementaux de la Banque de France et intègrent des équipes de médiations chargées d’examiner les dossiers des entreprises pour développer des solutions adaptées et pratique. La prise en compte des dossiers est immédiate suite au dépôt du dossier en ligne.

La CCSF quant à elle, est une instance qui analyse vos dettes et peut vous proposer deux solutions :

  • Remise des pénalités de retard et des majorations dans le cas où vous n’êtes pas en cessation de paiement,

  • Aménagement de la dette (jusqu’à, le cas échéant, remise ou modération gracieuse) dans le cas où celle-ci est disproportionnée par rapport à vos capacités de remboursement.

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article