Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 1h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 1h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

L'alimentation en argent du compte épargne temps (CET)

L'affectation des salariés au CET

Dans le cas de l’alimentation temps du CET, l’employeur/chef d’entreprise est en droit de choisir l’affectation au CET de ses salariés des heures travaillées au-delà de la durée collective du travail, et ce, à la condition essentielle que cette affectation soit prévue par l’accord.

Cette possibilité intervient particulièrement dans les cas où les caractéristiques des variations de l’activité le justifient.

L’alimentation du compte épargne temps en argent

Un abondement des droits peut être prévu par la convention ou l’accord collectif.

La procédure peut être effectuée soit par l’employeur soit par le salarié.

Selon ledit accord (le cas échéant), le salarié est en droit de procéder à une affectation des augmentations et / ou des compléments de salaire au compte épargne temps.

Trois cas d’affectation sont alors envisageables :

  • Les primes et indemnités conventionnelles.
  • Totalité ou partie des primes d'intéressement accordées dans le cadre d'un accord d'intéressement, ainsi que totalité ou partie des avoirs découlant de la participation ou d'un plan d'épargne d'entreprise (au terme de leur période d'indisponibilité).
  • Les augmentations ou compléments au salaire de base.

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article