Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Quels sont les pouvoirs du gérant de la SARL sur ses associés ?

Les pouvoirs du gérant relatifs à la gestion courante d’une SARL se situent à deux niveaux :

  • Au niveau des engagements pris par la SARL pour les associés.
  • Au niveau des pouvoirs vis-à-vis des tiers de la SARL.

 

Le gérant d'une SARL n'a pas beaucoup de pouvoir sur ses associés

Des deux niveaux de pouvoirs détenus par le gérant, celui qu’il a vis-à-vis des associés de la SARL est certainement le plus limité. De ce fait, dans les cas où le gérant dépasse les limites de son mandat dans le cadre d’une action engageant la SARL, l’infraction ne causera pas la nullité de ladite action, mais plutôt la mise en cause de la responsabilité du gérant vis-à-vis des associés.

 

Quelles sont les limites des pouvoirs du gérant ?

Les limites des pouvoirs du gérant vis-à-vis des associés sont généralement détaillées au sein des statuts de la société, incluant :

  • Les autorisations des associés nécessaires préalablement à la mise en place de certains actes cruciaux (par exemple : vente ou nantissement du fonds de commerce, ou encore la signature d’un emprunt, vente d’immeubles...).
  • La distribution des rôles et fonctions de chaque gérant, dans les cas de pluralité de la gérance.

 

De son côté, la législation impose également son propre lot d’interdictions, à ce niveau, dont notamment :

  • Contracter à titre personnel un emprunt auprès de la SARL.
  • Obtenir de la SARL une avance en compte courant.
  • Faire cautionner ou faire garantir par la SARL des engagements personnels envers des tiers.

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article