Financement de l’entreprise - Qui peut se tourner vers l’affacturage ?

Au cours de ces deux dernières décennies, l’affacturage ( ou le factoring, en anglais) est devenu une pratique courante et généralisée qui ne se limite plus à tel ou tel type d’entreprises.

Mais cela n’a pas toujours été le cas. En effet, à ses débuts, l’affacturage était perçu comme une solution de rechange aux entreprises affaiblies qui ne bénéficiaient plus du soutien des établissements banquiers.

Aujourd’hui, ces mêmes organismes de crédit possèdent des filiales spécialisées car l’affacturage n’est plus considéré comme la solution de la dernière chance mais beaucoup plus, comme un outil adapté à des situations spécifiques :

Lorsque l’entreprise traverse une période incertaine caractérisée par une baisse de performance et qu’elle craint que la banque ne la suive pas, elle peut se tourner vers l’affacturage pour obtenir, rapidement, des avances qui lui permettent de maintenir sa trésorerie à flot, le temps de retrouver sa cadence normale. Se fondant sur la qualité des clients de l’entreprise et non sur sa situation actuelle, le factor accepte une prise de risque, inadmissible pour le banquier.

Lorsqu’une entreprise connaît une forte croissance trop rapidement, ses besoins de trésorerie augmentent en même temps que son chiffre d’affaires. Or, il arrive que les banques refusent de financer cette croissance impromptue tandis que le factor, lui, la soutient du fait de sa logique différente.
 

Cette fiche répond-elle
à votre question ?
Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61