L’évaluation de la productivité des spillovers de connaissances

Théoriquement, les spillovers de connaissances ou les externalités de connaissances participent et occupent une place centrale dans la croissance de la productivité des entreprises innovantes.

En effet, depuis le paradoxe de Solow en 1957 du concept de « résidu », plusieurs ont stipulé que la croissance des facteurs de production ne suffisait plus à expliquer la productivité des entreprises.

Ce n’est qu’avec l’émergence de premières percées technologiques, qu’il y a une toute une rupture avec de tels travaux :

La productivité globale des facteurs d’une entreprise dépend non seulement du stock de connaissances domestiques mais également du stock de connaissances extérieures, qualifié de spillovers de connaissances.
Les sources de croissance de telles spillovers sont :

Les dépenses en recherche et développement ;
Le stock de connaissances du capital humain ;
Les effets d’apprentissage.
Il est à noter que le contexte mondial actuel à savoir « l’internationalisation » et la « globalisation » facilite de plus en plus la circulation de ces nouveaux procédés et plus spécifiquement les externalités de connaissances ou les spillovers de connaissances via l’implantation des firmes multinationales dans les pays d’accueils.

 

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61