La théorie du cycle de vie : explication du comportement des agents économiques

Il est à noter que la théorie du cycle de vie distingue différentes phases dans la vie d’un agent économique.

Au début il s’endette ;
Une hausse des taux l’incite donc à diminuer sa consommation ;

Ensuite, il se constitue une épargne, la hausse des taux lui permet alors d’augmenter sa consommation.

Au total, il est délicat d’interpréter l’effet revenu dégagé pour le secteur ménage à la suite d’une variation des taux. On accepte cependant le fait que la propension marginale à dépenser le revenu en intérets est inferieure à la proportion à dépenser le revenu du travail.

Par ailleurs, dans le cas où les agents seraient victimes de l’illusion monétaire et raisonneraient en termes nominaux, cet effet revenu serait amplifié.

On s’accorde aujourd’hui à accepter que tel n’est plus le cas, au moins depuis les années quatre vingt. En effet, on constate maintenant qu'il s'agit de consommateurs disposant d'un pouvoir d'achat élevé, et dont la grande disponibilité fait qu'ils ont une grande variété de besoins spécifiques à satisfaire. La conséquence de cette théorie au niveau macroéconomique est de lisser les consommations au long de la vie, et de fournir une explication théorique à la stabilité de la propension moyenne à consommer sur le long terme, ce qui était une faille importante de la théorie keynésienne. Cette théorie a valu le Prix Nobel à son auteur en 1985.

 

À lire également

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61