Le fonctionnement et l’analyse des prix prédateurs : la prédation par réputation

La prédation par réputation explique le recours à des prix prédateurs dans le cadre de la théorie des jeux.


Le principe de la prédation par réputation est la recherche d’une réputation d'agressivité vis-à-vis des entrants sur la base d’une information imparfaite. Ce modèle de prédation par réputation ne rend pas toujours nécessaire de vendre au-dessous du prix de revient dans la mesure où l’entreprise prédatrice peut baisser fortement son prix sur un marché où elle dispose de coûts très faibles.

L’entreprise prédatrice se forge alors l’image d’une firme agressive qui lui profite également sur un autre marché qui est le véritable marché de prédation.

Les prix prédateurs peuvent fonctionner seulement dans le cas d’une menace implicite et crédible de la firme dominante qui continue à pratiquer des prix bas, jusqu'à ce que ses concurrents quittent le marché. En outre, ils nécessitent de maintenir une situation monopolistique afin de récupérer les pertes endurées durant la première période.

Théoriquement, l’une des principales études de la prédation par réputation est celle de Kreps et Wilson (1982), dans leur article "Reputation and Imperfect Information». Ces derniers ont examiné un phénomène de prix prédateur par réputation en construisant un modèle de jeux répétés. Auparavant, Selten (1978), avec son paradoxe de la chaîne de magasins, et Scherer (1980), ont apporté des contributions, contradictoires, à ce sujet.

 

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61