Les différentes méthodes de distribution

De la vente en magasin traditionnelle jusqu'à la vente par distributeur automatique, de nombreuses méthodes de distributions ont été mises au point, mais c’est assurément l’apparition du libre service qui est le fait le plus marquant de ces 50 dernières années.

La vente en magasin :
Il est encore aujourd’hui le mode de distribution le plus courant. Il s’agit d’un point de vente fixe ou le client à la possibilité d’acheter un produit après un dialogue avec le vendeur. Plus traditionnel, il maintien un contact entre le vendeur et le client. Le facteur humain y est prépondérant.

Le libre service :
C’est une technique de distribution d’origine américaine qui se base sur la vente visuelle. Le client voit le produit, se sert lui-même, et paie à la caisse. Cette technique nécessite le pré-conditionnement et le préemballage des produits, le libre accès aux produits par le client sans une intervention d’un vendeur dont le rôle est relégué au second plan. Il se contente de positionner les produits dans les rayons et d’afficher le prix des articles. Le magasin doit également prévoir des caisses à la sortie et du matériel de transport des marchandises (cadis). L’aspect impersonnel de ce type de distribution est compensé par des techniques de marchandising qui consiste à perfectionner les emballages, organiser les linéaires, étudier les prix et les promotions etc...

Le discount :
Il désigne un type de magasin qui pratique une politique de prix bas en permanence. Cette méthode est rendue possible grâce à une politique de réduction drastique des coûts qui se traduit par une présentation minimaliste des produits en magasin. On y vend généralement des produit de grande consommation de qualité moyenne et à rotation rapide.

La vente par correspondance :
Elle désigne une méthode de vente où il n’existe pas de contact physique entre le vendeur et l’acheteur. Un catalogue ou un site internet sert de base de présentation des produits, la prise de commande se fait par voie postale ou via internet. On peut citer les 3 suisses ou la redoute comme exemple d’entreprise pratiquant la vente par correspondance. On remarque aussi un développement de la vente de service par correspondance à travers les centres d’appel (assurances, voyages etc.).

La vente automatique :
Elle sert à approvisionner le public à des endroits et a des heures où il ne serait pas rentable d’engager un vendeur. Elle se pratique essentiellement à l’aide de machines automatiques et se développe grâce à la démocratisation du paiement par carte bancaire. La vente automatique concerne tout type de produits, de la vente de cigarette ou de biscuits, à un film DVD.

 

Cette fiche répond-elle
à votre question ?

À lire également

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61