Entreprendre seul : quelle structure juridique préférencier ?

Création d'entreprise • Publié le dimanche 16 juin 2013
Entreprendre seul : quelle structure juridique préférencier ?
Selon ses préférences, le futur chef d’entreprise est libre de choisir le type d’entreprise qui convient à ses besoins.
Pour un entrepreneur seul, quelle est la structure juridique à privilégier ? Quels sont ses avantages ? Et quels sont ses inconvénients ?
En choisissant d’entreprendre seul au lieu de collaborer avec d’autres personnes, le futur administrateur d’une activité commerciale a le choix entre deux formes juridiques distinctes, à savoir :

  • Commerçant individuel : le chef d’entreprise est le seul responsable de la totalité des dettes de l’entité. Il est, également, le seul à profiter des bénéfices.
  • Associé unique d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) : une forme juridique intermédiaire, entre le régime de la responsabilité limitée et l’entreprise individuelle. Elle est tributaire d’un capital minimum égal à 7500 euros.
Il est important de préciser, que la forme d’associé unique d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée est soumise à plus de contraintes, aussi bien juridiques que comptables, que celle du commerçant individuel.

En conclusion, le travail en solo représente des avantages (autonomie, moins de formalités, rapidité, etc) et des inconvénients (effort important, manque de motivation, limitation des capacités de développement, etc).

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61