L’utilisation de l’assurance-vie

L’utilisation de l’assurance-vie

Placement préféré des Français, l’assurance-vie est un produit d’épargne particulier en ceci qu’il offre une grande souplesse d’utilisation, une rentabilité « à la carte » et qu’il permet de répondre à différents objectifs personnels. Dispositif de succession à moindre coût, solution de retraite complémentaire, produit d’épargne rentable : tout savoir sur l’utilisation de l’assurance vie avec Petite-entreprise.net.

Assurance-vie : définition

Avant de s’intéresser aux différentes utilisations possibles d’une assurance-vie, il paraît important de revenir rapidement sur la définition de ce produit financier assez mal nommé. Car, contrairement à ce qu’il pourrait laisser croire, l’assurance-vie n’a rien d’une assurance et n’a que peu de rapports avec la vie, ou le trépas. Il est donc important de ne pas confondre assurance vie et assurance décès :

  • L’assurance-vie n’est autre qu’un outil d’épargne à long terme composé de divers placements, impliquant un engagement à bloquer le capital pendant une certaine durée (et ce, de manière à permettre à l’organisme de « placer » cette somme pour la faire fructifier) ;

  • L’assurance décès est bien une assurance garantissant à vos proches le versement d’un capital, établi à la signature du contrat, si vous décédez.

Finalement, la seule chose que l’assurance vie a d’assurance sur la vie est que, si jamais vous décédez, l’épargne accumulée par votre contrat est transmise à vos ayants droits (bénéficiaires désignés par le contrat ou ayants droits légaux).

Quels sont les avantages de l’assurance-vie ?

Pour comprendre les différentes utilisations de l’assurance-vie, il faut revenir sur les avantages que propose ce placement si particulier.

En effet, d’une part, le principe même de l’assurance-vie est qu’une partie du capital que vous versez est placé sur un « fond euro » garanti : la part du capital placée en fond euro présente un rendement faible (quoique raisonnable) mais est garantie à 100% ; quel que soit l’état des marchés, vous récupérez votre mise à tous les coups (l’autre partie du capital est placée en unités de compte qui présentent des rendements supérieurs mais aussi, de ce fait, un risque plus élevé).

D’autre part, l’assurance vie offre une grande souplesse d’utilisation :

  • Vous effectuez des versements comme bon vous semble : de manière régulière (mais attention, dans ce cas, vous vous engagez à effectuer des versements réguliers) ou de manière ponctuelle ; voire en une seule fois à la souscription du contrat d’assurance-vie.

  • Vous pouvez disposer de votre argent à tout moment ou presque (comme l’assurance-vie est un placement à long terme, vous perdez certains avantages fiscaux et tout ou partie des intérêts si vous rachetez tout ou partie de votre contrat en cours de contrat).

  • Au-delà de la 8ème année de votre contrat, les plus-values sont partiellement exonérées d’impôt.

  • Le capital n’est pas soumis à l’impôt ni aux taxes, seuls les gains générés le sont !

  • En cas de sortie en rente viagère (vous demandez percevoir une rente à partir de votre capital d’assurance vie), seule une part de la rente est imposée.

  • En cas de décès, seule la part de prime d’assurance-vie supérieure à 152 500€ est soumise à un prélèvement de 20%, dans le cas où le bénéficiaire (la personne désignée par contrat ou votre ayant droit) n’est pas votre conjoint.

Comment utiliser l’assurance vie ?

On comprend très vite comment l’assurance-vie peut être utilisée, en particulier par un chef d’entreprise :

  • Comme un complément de revenu à la retraite : par exemple, avec un capital de 100 000€, si vous demandez une sortie en rente viagère à 65 ans, vous pouvez espérer une rente de 4 500€ annuels jusqu’à la fin de vos jours, seuls 40% de cette rente seront soumis à l’impôt !

  • Comme « retraite chapeau » : une fois à la retraite, vous demandez une sortie en capital de votre assurance-vie et vous profitez comme bon vous semble de votre argent. Seule la part des gains générés est imposée… à seulement 7,5% ! Si par exemple le capital que vous percevez en sortie de contrat d’assurance-vie est composé de 100 000€ de capital et de 25 000€ d’intérêts, vous ne paierez des impôts qu’à 7,5%, et seulement sur les 25 000€ d’intérêts.

  • Comme dispositif de transmission à votre conjoint(e) ou à vos enfants, à une fiscalité très attractive comparativement aux autres modes de succession.

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61