Nous soutenons les créateurs et patrons de petites boîtes avec :

Les fiches pratiques
+ de 6000 pages en libre accès

Des milliers de fiches conseils, actualités, conseils d’experts disponibles en libre-accès.

Fiches pratiques

Le Répertoire National des Professionnels du Conseil

+ de 2000 conseillers d’entreprise prêts à vous accompagner dans toute la France.

Répertoire du Conseil

SOS Patron®
Prise en charge en 1h

Une demande urgente ? Une solution de proximité existe : nous la trouvons en moins d’1 heure.

SOS Patron®

Question / réponse
Réponse de PRO en 24h

Des experts répondent à vos questions dans un délai de 24h maximum.

Question réponse
Fermer
Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Enceinte et chef d'entreprise : comment faire ?

La femme d’aujourd’hui occupe différentes fonctions, qui, il n'y a pas si longtemps étaient encore réservées au sexe masculin. Une simple fonctionnaire peut facilement partir en congé maternité, comme l’autorise le droit. Son employeur se chargera de son remplacement ou pourra donner la gestion de sa tâche à un de ses collègues de travail.
Est-ce le cas pour la future maman chef d’entreprise ? Peut-elle s’absenter pour vivre la fin de sa grossesse, puis son accouchement et enfin s'occuper de son enfant, sans porter préjudice à sa carrière ?

La réponse est non. Effectivement, tout chef d’entreprise est souvent irremplaçable. Et même si en matière de droit et de cotisations sociales, les avantages accordés aux femmes chefs d’entreprises sont les mêmes que pour toutes les collaboratrices, les "mompreneurs" continuent à travailler de chez elle en même temps qu’elles s’occupent de leurs enfants et évitent ainsi tout dérangement nuisant à l’avancement de leur travail. Ces conditions sont forcément tributaires d’un accord préalablement établi entre la chef d’entreprise et son entourage familial.

De plus en plus de réseaux, blogs et autres forum de "mompreneurs" sont apparus sur la toile pour aider ces supermamans à "gérer", et on ne saurait trop leur conseiller d’y adhérer afin d’échanger des idées, rester à la page et s’entraider à surmonter les difficultés qui se rapportent à cette période critique.

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article