L’infirmière de santé du travail (IST)

Le poste d’infirmière de Santé du Travail (IST)  est très spécifique dans la mesure où il est peu réglementé. La tâche réside essentiellement dans la prévention, la prise en charge des salariés atteints et la gestion des différentes urgences pouvant se déclarer au sein de l’entreprise.


Du point de vue formation, la loi n’exige aucun diplôme. Cependant un Diplôme Inter Universitaire de Santé au Travail (DIUST) ou License professionnelle en Santé au Travail est un argument de pertinence et de crédibilité très apprécié par les chefs d’entreprise.

Aucune formation spécifique n’est obligatoire non plus.  C’est surtout l’expérience qui est prise en compte et qui permet d’exercer dans ce secteur d’activité.

Malgré le peu d’exigences demandées, il est vivement conseillé d’opter pour une formation spécifique de plus en plus privilégiée par les employeurs, à savoir le DIUST. 

Cette formation permet de :

  • se situer de façon plus précise dans le cadre professionnel.
  • identifier et évaluer les multiples facteurs de risques sanitaires (physiques ou psychiques) liés aux conditions de travail dans l’entreprise.
  • savoir faire les corrélations adéquates entre travail et santé humaine.
  • savoir déterminer et étudier l’ensemble des besoins de santé aussi bien à l’échelle individuelle que collective au sein de la société.
  • être capable de valider l’identification d’un problème sanitaire ou une requête de concertation avec l’équipe.
  • perfectionner ses acquis et connaissances tout en veillant à acquérir de nouvelles compétences.

Il est possible que cette formation spécifique soit prise en charge dans le cadre de la formation continue de l’entreprise ou bien par un contrat individuel de formation (C.I.F).

En dehors de la formation conseillée pour les infirmières de santé au travail, il existe des formations complémentaires. Elles sont d’un apport notable dans le cadre professionnel (maintien des connaissances, Monitorat sauveteur secouriste du travail  « SST »,  prévention des risques liés à l’activité physique « PARAP »…) et touchent plusieurs secteurs (communication, informatique…).

Par ailleurs, il est fortement conseillé d’obtenir une licence professionnelle des métiers de la santé et de l’environnement. Il faut également savoir que l’I.N.R.S (Institut National de recherche et de Sécurité) dirige des formations qui ciblent les infirmières de Santé au Travail.

Le rôle des IST est primordial dans la protection de la santé physique et psychique des employés sur le lieu de travail. Il existe une étroite coopération entre le médecin du travail et l’infirmière de santé au travail.

Les tâches des IST sont les suivantes :

  • Une surveillance de la santé des salariés, en se référant aux protocoles mis au point par le médecin de travail (organisation des visites médicales, réalisation des examens et des explorations fonctionnelles).
  • Une prise en charge des soins d’urgence (accidents du travail par exemple).
  • L’organisation et la mise en place de mesures de préventions.
  • La participation au tiers du temps des médecins du travail pour améliorer les conditions de travail des travailleurs.
  • Une action d’aide aux études de postes.
  • La proposition de mesures de prévention et éventuellement de remaniements.
  • La contribution aux formations qui étudient les risques liés au travail dans l’entreprise (risque chimique, bruit, troubles articulaires ou musculaires…).
  • La participation à la mise à jour des connaissances des Sauveteurs Secouristes du Travail (SST).
  • La sensibilisation des salariés concernant les atteintes de santé publique (alcool, tabac, régime alimentaire…) en se référant aux plaintes reconnues et aux demandes et besoins exprimés.
  • L’engagement au sein de groupes de recherche appliquée dans un cadre multidisciplinaire (handicap, harcèlement, ergonomie…).

De plus, les IST sont chargées de gérer les plannings, la pharmacie et les registres d’accidents du travail et de rédiger les rapports.

Du point de vue législation, les textes réglementaires sont classiques et communs à tout type d’activité professionnelle infirmière.

Il faut savoir que le code du travail limite le nombre d’infirmières par salariés dans une société selon le domaine d’exercice :

  • En industrie : une infirmière pour 200 à 800 employés et une de plus pour chaque tranche de 600 employés.
  • En économie : une infirmière pour 800 à 1000 employés et une de plus pour chaque tranche de 1000 employés.
  • Dans les PME : le nombre d’infirmière est décidé à la demande du médecin du travail.

Dans la législation,  les différentes missions de ces infirmières ne sont pas mentionnées.

Le salaire d’une IST est très variable et dépend directement de l’expérience, des diplômes et surtout de la capacité de l’IST à négocier son contrat. En effet, l’infirmière de santé au travail n’est pas concernée par les conventions collectives (chimie, métallurgie…) mais elle est plutôt associée aux cadres, employés ou agents de maîtrise.

La règle est de ne jamais accepter les salaires inférieurs à ceux de la fonction publique.

Par ailleurs, il est important de savoir tirer profit des avantages proposés par les entreprises privées (13ème mois, participation aux bénéfices, tickets restaurant…).

 

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61