Enquête, étude de marché : le Plan d’échantillonnage

Pour réussir une enquête, il est fondamental de bien étudier le plan d’échantillonnage.

En effet, il faut passer par un processus qui commence par la définition de la population, c'est-à-dire la cible de l’enquête (ménages, entreprises...)

Ensuite, il faut cerner le cadre d’échantillonnage qui est constitué de la liste de toutes les unités, à partir de laquelle on tire un échantillon aléatoire comme les fichiers avocats, médecins etc.

par la suite, le chercheur est amené à préciser les unités à échantillonner qui peuvent être des clients, des entreprises ou des organismes non gouvernementaux.

L’équipe devra choisir la méthode la plus appropriée pour les besoins de l’étude.

Ainsi on distingue :

  • Les méthodes probabilistes : elles sont utilisées lorsqu’on cadre l’échantillonnage complet énumérant les individus de la population sans omission ni répétition telles que la méthode aléatoire simple ou encore la méthode par stratification.
     
  • Les méthodes non probabilistes : ce sont des méthodes empiriques auxquelles on a recours lorsqu’on ne dispose pas de listes exhaustives. Dans ce cas, la probabilité qu’une unité soit incluse dans l’échantillon n’est pas connue et il n’est pas possible de calculer l’erreur d’échantillonnage, telle que la méthode de convenance ou la méthode des quotas qui est d’ailleurs la plus utilisée.

Enfin, avant d’entamer le travail sur le terrain, reste la détermination du nombre de personnes à interroger qui doit être représentatif de toute la population.

 

 

À lire également

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61