L’amortissement des immobilisations

Création d'entreprise • Publié le jeudi 10 avril 2014, mis à jour le vendredi 5 avril 2019
L’amortissement des immobilisations
L’amortissement pour dépréciation est une procédure financière qui évalue la répartition de la valeur d’un bien en fonction de sa durée d’usage. En règle générale et dans la vie d’une entreprise, tous les biens physiques s’amortissent (immobilisations corporelles). Le plus souvent, il s’agit de matériel, d’outillage, du mobilier, des installations techniques…
     

Amortissement linéaire ou dégressif : l'entreprise économise en dépensant 

Cet amortissement est utilisé selon un plan déterminé, en se basant sur plusieurs modalités. Dans le dispositif d’amortissement, on peut distinguer deux variantes :

  • Le système d’amortissement linéaire : il se caractérise par un taux et une base d’amortissement constants. L’annuité d’amortissement est fixe sauf pour la première. En effet, son montant doit être adapté en fonction de la période d’usage du bien, au cours de l’exercice (de la date de la première utilisation jusqu'au dernier jour de l’exercice comptable).

Ce procédé s’applique sur 5 ans de date à date et s’étale sur 6 exercices comptables si l’amortissement est proportionnel au temps écoulé à partir de la première année

  • Le système d’amortissement dégressif : il est caractérisé par un taux d’amortissement constant. Par contre, la base d’amortissement et les annuités sont dégressives. Le taux d’amortissement dégressif est déterminé en multipliant le taux de l’amortissement linéaire par un facteur variable selon la durée d’usage du bien concerné.

Ce coefficient est appliqué pour chaque bien acquis à partir du 1er janvier 2012, selon les modalités suivantes :

  • 1.25 si la période normale d’usage est de 3 ou 4 ans
  • 1.75 si cette durée est de 5 ou 6 ans
  • 2.25 si cette durée est supérieure à 6 ans

Que peut-on amortir en entreprise ? Quelles sont les immobilisations amortissables ?

Il est possible d’amortir un bien, si l’entreprise peut déterminer le temps d’utilisation du bien ou si le bien est rapidement obsolète. L’amortissement se mesure lors de la création des flux de trésorerie pour l’entreprise.

Toutes les immobilisations corporelles sont amortissables, sauf des terrains et des œuvres d’art. Il est possible d’amortir : 

  • les constructions, installations générales,
  • les matériels et outillages industriels,
  • les matériels de transport, matériels de bureau et informatique,
  • le mobilier

Certaines immobilisations incorporelles sont amortissables (voir les règles concernant les immobilisations corporelles et incorporelles). C’est notamment le cas pour :

  • les licences,
  • les logiciels (leurs développements)
  • le fonds de commerce
  • les sites Internet (sous conditions)

Exemple d'amortissements linéaires et dégressifs : 

Une machine a été acquise le 01/01/N pour 6 000 €. Elle est amortie sur une durée de 3 années. L’entreprise clôture son exercice social au 31 décembre de chaque année.

  • Avec un amortissement linéaire : Si l'entreprise avait utilisé le mode linéaire, elle amortirait le bien pour 2 000 € chaque année ( 6 000 * (100/3)% ) pendant 3 ans.
  • Avec l’amortissement dégressif fiscal :  elle pourrait déduire ses amortissements au taux de 31,25 % (  6 000 * (100/3) % * 1,25 ) la première année soit un amortissement total de 2 500 € (dont amortissements économiques : 2 000 € et amortissements dérogatoires : 500 €) 

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61