EIRL, EURL ou auto-entrepreneur : quel statut pour démarrer son entreprise ?

Création d'entreprise • Publié le jeudi 17 avril 2014, mis à jour le mercredi 10 avril 2019
EIRL, EURL ou auto-entrepreneur : quel statut pour démarrer son entreprise ?
Démarrer son projet de création d’entreprise exige d’en savoir un minimum sur la direction à donner à la future entreprise pour pouvoir opter pour la bonne alternative en terme de statut juridique. Si vous vous lancez seul, trois statuts s’offrent à vous. Que vous optiez pourl’EIRL, l’EURL ou l’auto-entreprenariat, comment faire son choix et quelles conséquences impliquera-t-il ?

QUEL CHOIX SI ON SE LANCE EN SOLO OU EN S’ASSOCIANT ?

Si vous avez initialement décidé de démarrer votre activité en solo, optez pour l’EIRL. Si vous pensez pouvoir vous associer par la suite, il est préférable de choisir l’EURL. Toutefois, si vous n’êtes pas encore certain de poursuivre dans votre activité ou si vous avez peu de fonds de départ, misez plutôt sur l’auto-entreprenariat.

COMPARAISON DES STATUTS ENTRE EUX

Hormis son coût de constitution élevé, l’EURL peut facilement aspirer à des financements bancaires et offre plus de crédibilité comparativement à l’EIRL. Cette dernière permet cependant de limiter les risques financiers par rapport à l’auto-entreprenariat (séparation du patrimoine personnel de celui professionnel) et de payer moins d’impôts (création d’un écran fiscal). Toutefois, l’EIRL est plus longue et moins évidente à mettre en place, par rapport à l’auto-entreprenariat (rigueur de formalisme et de formalités).
L’attitude la plus sage serait éventuellement de démarrer son projet en auto-entrepreneur pour prendre vos repères et de basculer vers l’EIRL par la suite en cas de dépassements de seuils.

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61