L’audit d’entreprise à vendre : qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ?

L’audit d’entreprise à vendre : qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ?

Si le principe de réaliser un audit d’une entreprise à vendre semble généralement évident du côté de l’acquéreur, il apparaît souvent comme moins pertinent du côté du cédant. A quoi servirait-il d’auditer une entreprise que l’on souhaite vendre ? Justement : à la vendre mieux, plus vite et plus cher. Explications.

L’audit d’une entreprise à vendre : en quoi cela consiste-t-il ?

L’audit d’une entreprise à vendre consiste en une analyse détaillée des comptes de résultats, de la rentabilité, de la stratégie financière, des cycles d’achats-approvisionnement, du cycle de vente, du contrôle de la trésorerie, etc. Mais aussi en une analyse du marché et en l’établissement d’un business plan pour évaluer le potentiel de l’entreprise, en vue de sa valorisation.

L’audit d’une entreprise à vendre a en définitive pour objectif d’en donner une « photographie » la plus réaliste possible et d’en établir la valeur « marchande ».

Du côté de l’acquéreur

Du côté de l’acquéreur, il est désormais bien connu et largement admis que l’audit de l’entreprise à vende est indispensable avant la signature d’un contrat de cession. Ce n’est en effet que grâce à un audit que le candidat acquéreur peut évaluer véritablement le potentiel de l’entreprise, son prix de vente, ainsi que la présence ou non de vices cachés ou d’erreurs de gestion catastrophiques.

Du côté du vendeur

Depuis 1960, la loi considère qu’il peut y avoir dol (c’est-à-dire un défaut d’informations visant à induire l’autre co-contractant en erreur) si le cédant ne fournit pas un ensemble d’informations préalables à l’acquéreur. Or, le dol conduit tout simplement à la nullité du contrat ! Dès lors, il est presque indispensable, même pour le vendeur, de conduire ou faire conduire un audit de son entreprise à vendre, au moins a minima.

Par ailleurs, un tel audit, s’il est réalisé par le vendeur avant même le début des négociations, les « lubrifie » d’une part en témoignant de la bonne foi du vendeur, d’autre part en fournissant de nombreux éléments objectifs qui permettront à l’acquéreur potentiel d’évaluer par lui-même la valeur de l’entreprise. Il faut envisager la cession de l’entreprise exactement comme n’importe quel acte commercial : tout ce qui peut faciliter le processus d’achat est bon à prendre !

En outre, il apparaît que les audits approfondis des entreprises à vendre effectués avant la cession, voire même avant toute publicité sur la vente, grâce à leur pointage des forces et des faiblesses de l’entreprise, et en permettant d’améliorer la gestion de l’entreprise en restructurant certains points particuliers, ont tendance à conduire à une augmentation de 10% à 15% de la valeur de l’entreprise !

Enfin, seul un audit permet d’établir le prix de vente le plus juste, c’est-à-dire celui qui tient à la fois compte des performances économiques réelles de l’entreprise et de son potentiel de développement, mais aussi du « prix du marché ». Il facilite donc la vente et fournit des arguments détaillés au cédant pour faire valoir son prix de cession.

Vous le voyez, si l’audit est évidemment indispensable pour l’acquéreur, il peut également être très intéressant pour le cédant. Car le coût de l’audit peut être largement compensé par les gains obtenus sur le prix de vente.

À lire également

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61