Quelles erreurs classiques ne pas commettre en coaching ?

Gestion d'entreprise • Publié le mercredi 21 novembre 2012, mis à jour le mardi 2 octobre 2018
Le coaching est un accompagnement à ne pas confondre avec une quelconque forme de thérapie ou de formation. Ce suivi sur mesure a pour but de guider les gens à prendre conscience de leurs problèmes et les résoudre en étant acteur de leur propre changement. Cependant, beaucoup de personnes se lancent ou débutent dans ce créneau sans en détenir les règles élémentaires de réussite. Quelles sont donc les erreurs à éviter lorsqu’on fait du coaching ?

PRENDRE LA CHOSE À LA LÉGÈRE

Il faut savoir que coach est un métier à part entière et qu’il importe de le faire dans les règles de l’art. Si vous estimez réussir en vous y attaquant comme un hobby ou un passe temps, sachez que vous avez de faibles chances de réussite. Il est crucial d’être passionné par ce métier et par le contact humain pour guider les gens dans leur réflexion. Si vous ne soutirez aucun plaisir ou satisfaction personnelle à aider les gens, vous vous ennuierez très vite et avez de faibles chances de conduire des opérations fructueuses de coaching. Développez vos propres compétences pour être en mesure de susciter la même chose chez les personnes suivies. Vous ne pourrez pas pousser les gens à une profonde introspection si vous-même êtes ignorant des limites de vos propres ressources.

NE PAS ÊTRE PROACTIF À CHERCHER DES CLIENTS

Le coach doit insuffler l’énergie et la motivation autour de lui et en premier lieu à lui-même. Démarrer ou persister dans le coaching implique de ne pas se reposer sur ses lauriers et d’aller à la rencontre de ses clients en sachant bien se marketer. Un bon coach doit savoir suivre ses propres conseils et se fixer les objectifs à atteindre en l’occurrence en termes de clientèle. Il doit aussi être conscient des limites de ses efforts et ne pas dépasser un certain nombre de personnes à suivre en parallèle.

NE PAS SE SPÉCIALISER ET NE PAS SE DONNER LA CHANCE DE SORTIR DU LOT

Les gens ont beau recourir de plus en plus au coaching, ils ont tout de même des demandes de plus en plus pointues et précises. Au lieu d’espérer intéresser tout le monde, spécialisez vous plutôt dans une niche donnée qui vous passionne, vous deviendrez le spécialiste en la matière.

Ne pas suivre une formation rigoureuse en coaching : comme pour toute activité, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Devenir un bon coach nécessite de s’exercer encore et toujours pour saisir et s’approprier les règles de l’accompagnement. Il ne faut pas oublier qu’il y a un engagement moral entre coach et coaché et que le premier a une responsabilité sur le deuxième.

NE PAS TROUVER L’ART ET LA MANIÈRE DE TRANSMETTRE SON MESSAGE

Ne pas trouver le ton juste pour communiquer serait le comble pour un coach. Ce dernier doit être conscient que c’est à lui de trouver la manière adéquate pour aborder chacun de ses clients et les aider dans leur changement. Il ne faut être ni trop intrusif ni trop permissif et trouver un bon équilibre si on veut instaurer une vraie relation de confiance amenant à des résultats palpables.  

En somme, l’art du coaching reposant principalement sur le questionnement, posez vous les bonnes questions pour aider les gens à trouver leur réponse. Et vous, comment vous êtes-vous formé à devenir coach ?

À lire également

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61