Le financement d'une micro-entreprise

Création d'entreprise • Publié le mercredi 28 novembre 2012

En tant que futur créateur d’entreprise même si vous décidez de vous lancer dans une auto-entreprise, la question du financement reste assez préoccupante. La micro-entreprise demande un financement qui peut ne pas être disponible dans vos réserves tant cumulées, notamment si vous créez votre structure pour compléter votre revenu. Pour cela, il existe ce qu’on appelle le microcrédit à disposition des auto-entrepreneurs, pour financer leur projet d’entreprise.

Le Micro-crédit, débarque en France…

Vous avez sûrement du entendre parler de micro-crédits pour les pays en voie de développement, et ce n’est pas faux ! A l’origine, ce mécanisme est apparu pour financer des micro-entreprises dans des pays en difficulté et dont l’objectif était d’améliorer l’économie locale.

Au fil des années et face à son succès, le micro-crédit a débarqué en France. Il est destiné à tous ceux que le système bancaire classique boude : chômeurs, allocataires du RMI ou de RSA mais aussi les salariés précaires. Ces personnes souvent dans le besoin de trouver un financement ont beaucoup de mal à trouver un établissement bancaire acceptant de leur attribuer un prêt pour la création de leur entreprise. En effet, il n’est pas évident de présenter des garanties et des cautionnements quand on touche le RSA.

Les premiers organismes de micro-finance

Pour répondre aux besoins des personnes précaires, différents organismes de micro-finance ont vu le jour. Ils sont susceptibles d'attribuer des microcrédits caractérisés par des prêts de faible montant et de fournir un accompagnement dédié. Ces organismes sont conscients de l’importance du conseil et de l’accompagnement du jeune entrepreneur pour la réussite de son projet. Les prêts peuvent atteindre 10 000 euros par porteur de projet.

Cas particulier : l’Adie

L’Association pour le droit à l’initiative économique a été créée en 1989 pour couvrir ce besoin de financement des futurs auto-entrepreneurs. L'Adie a été mise en place par Maria Nowak et aujourd’hui, on compte une centaine de bureaux répartis dans toutes les régions.

Le prêt qu’accorde l’association (d’un plafond de 10 000 euros) se décompose comme suit :

  • Un prêt solidaire de 5 000 euros maximum à un taux de 9,71%, remboursable en vingt-quatre mois,
  • Un prêt d’honneur de 5 000 euros sans intérêt, remboursable après le prêt principal sur 24 mois, et sans caution.

Face au succès de ces mécanismes et à la réussite de ces entrepreneurs, la loi de modernisation de l'économie permet désormais à des personnes qui ne sont pas en situation de précarité d’en bénéficier. Les associations peuvent aussi financer des projets d'insertion professionnelle.

 

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61