Démarrer son projet d’entreprise : aides et financements

Création d'entreprise • Publié le lundi 7 janvier 2013

Pour créer votre entreprise, il vous faut dénicher un financement et recourir à certaines aides. Réaliser votre projet est ainsi tributaire de plusieurs acteurs qui vont vous permettre de donner vie à votre business. Vers qui vous retourner, comment vous faire aider et surtout comment chiffrer votre projet, sont autant de questions capitales avant de vous lancer. Nous allons vous apporter quelques éléments de réponse pour mieux vous aiguiller dans ce processus de démarrage. 

Comment chiffrer votre projet ?

Parce que tout projet de création d’entreprise passe par l’élaboration d’un plan de financement, il est crucial de chiffrer vos besoins. En effet, avant même de démarrer votre activité, il vous faut savoir si votre projet est rentable et viable économiquement.

Pour cela, il importe de commencer par calculer les différents coûts et les dépenses auxquelles vous serez confronté. Etablissez donc une liste exhaustive de toutes les ressources humaines et matérielles dont vous aurez besoin. Faites vous faire un devis pour l’ensemble de vos frais (achats, stocks, production, communication, commercialisation, factures, matériel, fournitures, mobilier…).

Toutes ces charges inhérentes à l’exploitation sont à envisager au préalable pour estimer le montant de vos fonds de démarrage. Il est souvent conseillé de se lancer en ayant estimé ce qui vous permettra de tenir les 3 premières années. Vos documents prévisionnels (trésorerie, résultats…) s’étalent d’ailleurs sur cette période pour juger de la viabilité de votre projet à court terme. N’oubliez pas de prendre en considération les charges externes qui s’imposeront à vous (sous-traitants, crédit-bail mobilier, assurance, maintenance…).

Si vous avez établi vos prévisions de chiffre d’affaire en tablant sur vos coûts et vos prévisions de vente, n’oubliez pas d’y injecter ces charges externes. Pour avoir une vision globale et claire de toutes vos charges et vos gains futurs, établissez un plan de financement initial, un prévisionnel de résultat et de trésorerie qui soient cohérents. N’oubliez pas que le business plan ne saurait être pertinent sans le plan de financement qui le complète. Il n’est pas rare que le chiffrage prévisionnel de votre projet soit revu à la hausse ou à la baisse en fonction des données de votre étude de marché. L’essentiel est que vos prévisions et hypothèses soient confrontées à la réalité du marché et de votre secteur d’activité.

Qui peut financer votre projet ?     

Pour lancer votre activité, il vous faudra impérativement vous constituer une manne de départ pour subventionner cela. Il vous faudra ainsi disposer d’un minimum de fonds propres pour démarrer. Or si l’on est porteur de projet, on n’est pas pour autant détenteur des fonds nécessaires pour le mettre en place. Voici donc quelques pistes qu’il vous faudra envisager pour opter pour celle qui vous convient le mieux :

  • Autofinancement : si vous tenez à être le seul maître à bord, il vous faudra vous débrouiller seul pour obtenir les moyens suffisants. Même s’il n’est pas toujours évident ni très répandu d’opter pour ce choix, sachez qu’il vous est possible d’épargner pour le faire. Il existe en effet des plans d’épargne pour la création d’entreprise grâce à un livret d’épargne. Ce dernier vous permet de négocier des prêts intéressants. Sachez seulement que l’emprunt n’est pas automatiquement garanti.  Un PEA (Plan d’épargne en actions) peut également constituer un apport personnel. Une exonération d’impôt est prévue par la loi pour tout retrait ou rachat de sommes à partir du PEA lors d’une création d’entreprise.

  • Love money : ce concept original fait appel à vos proches. Parents et amis peuvent ainsi contribuer pour financer partiellement ou totalement votre projet. Attention à bien réfléchir à la fiabilité de votre projet si vous ne voulez pas mêler votre entourage à votre éventuel échec.
  • Emprunt : l’emprunt bancaire est une des solutions les plus souvent appliquées pour démarrer son activité. Sachez que les banques vous demanderont un minimum de fonds propres ou une caution personnelle pour vous accorder un emprunt. Pensez à opter pour la séparation des biens comme régime matrimonial pour protéger votre conjoint.
  • Capital risque : en général, les capital-risqueurs et les business angels ne focalisent que sur les projets à caractère innovant. Actuellement, des secteurs comme le bio ou la nanotechnologie intéressent fortement ces derniers.

Quelles aides pour lancer votre projet ? 

Les entrepreneurs ignorent souvent ce que leur région peut leur apporter. Des aides régionales visent fréquemment à soutenir les créateurs en leur proposant des solutions adaptées. Selon la région de votre implantation, il vous sera ainsi possible de profiter de :

  • Abonnement dans les fonds de garantie
  • Financement des frais de fonctionnement des pépinières et couveuses
  • Subventions et primes à la création
  • Aides à l’embauche
  • Dispositifs d’accompagnement du créateur tout au long de son projet

Des dispositifs nationaux visent aussi à soutenir les entrepreneurs selon leur statut. C’est par exemple le cas des dispositifs Accre et Nacre qui permettent de bénéficier d’une exonération de charges sociales pendant une année. Il est également possible de bénéficier  d’une exonération d’impôt sur les revenus ou sur les charges sociales. Des prêts d’honneur sans garantie personnelle sont même proposés par certaines plateformes d’initiatives locales ou de collectivités territoriales.

N’oubliez cependant pas que la plupart des aides financières ne seront perçues qu’après le lancement de votre activité. Il est donc logique de ne pas les inclure dans votre plan de financement. Pour espérer profiter de toutes les aides disponibles, sachez constituer vos dossiers de demande avec le plus grand soin. Tout dossier incomplet sera évidemment rejeté et n’aura pas de suite.

En somme, lancer son entreprise est généralement le projet d’une vie et il importe donc de ne pas rater le coche une fois que vous sentez l’envie et l’aptitude. Cependant, il existe pas mal de questions cruciales auxquelles il vous faudra répondre avant de foncer tête baissée dans votre projet. Le financement n’est qu’une part des préoccupations majeures. Pour éviter déceptions et déboires, ne prenez pas de risque inutile ou non calculé, prévoyez votre projet étape par étape et sachez prendre les bonnes décisions et les bons choix en amont. Et vous, comment avez-vous planifié le lancement de votre projet ?

Cette fiche répond-elle
à votre question ?

À lire également

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61