Financer son entreprise : aides et ingéniosité

Création d'entreprise • Publié le mardi 19 mars 2013

Pour lancer son projet, il ne suffit pas d’avoir l’idée du siècle, il vous faut les moyens requis. Les finances restent donc le nerf de guerre lorsqu’il s’agit de création d’entreprise. Trouver les ressources nécessaires peut donc devenir un vrai parcours du combattant pour l’entrepreneur. Les aides existent certes, mais encore faut-il savoir où les trouver et pouvoir en bénéficier. Cependant, il y a toujours moyen d’user de ruse pour se lancer à moindre coût ou demander les aides les plus adaptées. Quelles sont donc les pistes et les astuces pour ne pas renoncer à son projet et gérer au mieux le développement de son entreprise ?

Financer son entreprise quand on a un tout petit budget 

Financer son entreprise lorsqu’on n’a pas un gros budget de départ est loin d’être utopique. Cela reste réalisable, à condition de revoir certaines choses à la baisse. De plus, il est important de prendre conscience que les aides disponibles sont à envisager mais ne sont pas acquises pour autant.

Ne tablez donc pas entièrement sur ces dernières si vous voulez que votre entreprise voie le jour. Un projet qui se lance n’atteint pas tout de suite l’envergure escomptée. Si vous avez de grands rêves et pas les moyens de les réaliser, ne renoncez pas, modérez juste vos aspirations et ambitions.

Pour cela, acceptez le fait qu’il est possible de ne pas démarrer grand et de le devenir par la suite, en se donnant plus de temps.

Commencez donc petit ou à la hauteur de votre budget initial. Si vous divisez la taille de votre projet, vous conciliez avec les moyens disponibles. Au lieu de viser un taux d’activité exigeant des coûts importants, définissez ce qu’il vous est possible de faire avec l’argent dont vous disposez.

Ainsi, lancer un petit projet solide de 1000 euros de départ, peut convaincre votre banquier de vous suivre en en mettant autant. Vous aurez doublé votre mise de départ et gagné du temps et de la crédibilité. Hors, si vous vous étiez lancé dans un projet pharaonique avec de faibles capitaux, vous auriez eu beaucoup moins de chance de convaincre.

Si la nature de votre projet exige des sommes que vous ne pourrez pas vous procurer, pensez à un projet annexe et de moindre envergure; Une activité similaire et à moindre coût pour amasser les fonds nécessaires.

Ainsi, si vous voulez ouvrir votre restaurant, commencez par être chef à domicile. Si vous voulez vous lancer dans le commerce, commencez par de la vente en réunion (pas de frais de loyers ni de gestion de stock). Les idées sont aussi nombreuses que diverses, c’est votre maîtrise de votre domaine qui vous donnera les idées les plus perspicaces et les corrélées à votre activité. En bref, gardez en tête qu’on peut devenir grand en partant petit et que beaucoup de chemin peuvent mener à votre objectif premier.

Aides et astuces pour créer son entreprise sans dépenser  

Tout dirigeant maîtrisant un tant soit peu les ficelles du métier, vous dira que devenir son propre patron n’est pas mission impossible. Lors du lancement de son entreprise, il existe une panoplie d’aides financières disponibles et qui peuvent constituer un réel coup de pouce. En voici donc une petite sélection.

Le capital allocation chômage : tout chômeur peut demander à percevoir l’équivalent de 18 mois d’indemnités chômage en une seule fois. Il pourra ainsi réinvestir cette somme pour créer ou racheter une entreprise. Un acte Kbis (un genre de carte d’identité de l’entreprise) du Tribunal de Commerce lui sera demandé pour cela. En cas d’échec du projet, il est possible de rebasculer de nouveau vers le statut de chômeur le temps de retrouver de nouveau un emploi rémunéré.

Les Assedic pour capital de départ : les banques seraient plus enclines à vous accorder des prêts si vous avez constitué un capital initial. Si ce dernier est à base de vos Assedic, ceci est une bonne preuve de votre motivation. Il vous est ainsi possible de mieux négocier auprès de votre banquier. Selon la nature du projet, il est donc possible d’obtenir jusqu’à 4 fois le montant du capital personnel de départ.

Les aides de l’état : le gouvernement sponsorise certains corps de métiers comme l’aide à la personne et les travaux d’isolation. Si vous êtes aide à domicile, sachez que la moitié de ce que vous versez à votre parton est déductible de vos impôts. Il en est de même pour les travaux d’isolation d’un logement et ce à hauteur de 40%. Les salariés payés au Smic ne représentent que l’équivalent de 20% de salaire en charges patronales contre 45% pour les autres salariés.

Sachez que si vous comptez installer votre entreprise en « zone franche », vous serez exonéré de certaines charges (salariales, patronales, impôts) durant 5 ans. Il faudra cependant qu’au moins la moitié du personnel soit recrutée sur place.

Si vous lancez ce que l’on appelle une entreprise innovante, vous n’aurez pas à payer d’impôt sur la société. Vous n’aurez même pas à payer d’impôt sur la plus value si vous décidez de revendre. Ce statut vous donne aussi droit à une exonération de charges salariales durant un an pour le premier salarié. Vous pourrez également prétendre à des « chèques conseils » pour un montant 80% inférieur à leur coût réel. Ces chèques vous donneront accès aux rendez-vous conseil avec des professionnels comme des avocats ou des experts comptables.

Sachez qu’il existe un crédit impôt recherche (CIR) pour les efforts réalisés en R&D et offrant un crédit d’impôt de 40% sur les dépenses à ce niveau. Cette aide fiscale peut entre autre bénéficier aux jeunes entreprises innovantes tant qu’elles jouissent de ce statut.

Lors de la création de votre société, vous pourrez profiter d’un crédit d’impôt de 25% sur le capital fourni. Si vous projetez de vendre votre entreprise au-delà d’une période de 8 ans d’existence, vous ne payerez pas d’impôt sur la plus value. En ayant monté et fructifié votre entreprise, vous pouvez ainsi mettre de côté cette plus value comme une sorte de petit capital retraite.

En somme, sans envisager des économies de bouts de chandelles inutiles, il vous sera toujours possible d’ajuster votre motivation à hauteur de votre capital personnel et des fonds auxquels vous pouvez aspirer. Aligner votre ambition à hauteur de la réalité, vous permet ainsi de démarrer plus rapidement et plus surement votre projet. Et vous, comment avez-vous mis votre entreprise financièrement sur les rails ?

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61