Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

6 conseils à suivre pour éviter les problèmes de trésorerie

Publié le lundi 8 avril 2013, mis à jour le dimanche 20 mars 2016

Sachez-le : toute entreprise, quel que soit son domaine d’activité, peut risquer d’avoir des problèmes de trésorerie à n’importe quelle période de son activité. Que vous soyez un dirigeant averti ou un créateur fraîchement débarqué, vous devez vous prémunir contre ces risques. En effet, plus vous en avez, plus vous aurez des difficultés à vous en débarrasser et plus il vous sera difficile de poursuivre votre activité.

Afin de vous aider, Petite-Entreprise.net vous présente 6 conseils qu’il vous suffit d’appliquer, et ce, dès les premiers signes alarmants.

Conseil n°1 : Déterminez vos BFR avec exactitude

Vous devez le faire dès le démarrage de chaque exercice : faites une estimation du montant des fonds nécessaires au bon déroulement de l’activité de votre entreprise. Ce montant devra vous permettre de gérer les différences entre le règlement des dépenses courantes et l’encaissement des payements. Sachez cependant, qu’en début d’exercice, vous ne pouvez être sûr ni des dates de vos encaissements à venir, ni de celles des écoulements de votre stock. Tâchez donc, de surestimer vos BFR, et n’hésitez pas à contracter des crédits bancaires supérieurs à vos demandes réelles. Même si cela vous reviendra légèrement plus cher en intérêts bancaires, vous éviterez les éventuels refus pour des demandes de crédits supplémentaires en cas d’insuffisance de fonds.

Conseil n°2 : Elaborez un plan de trésorerie précis et évolutif en préparant votre projet

Un plan de trésorerie est un document dans lequel vous allez lister l’ensemble de vos encaissements et de vos frais à payer. Vous pouvez le faire pour chaque mois ou chaque quinzaine. Ceci vous facilitera le suivi de l’évolution de votre trésorerie à tout moment. Même si votre plan de trésorerie doit être établi pour toute l’année, vous devrez l’actualiser en permanence. Ceci vous permettra de vous situer à tout moment et de réagir à temps en cas d’insuffisances financières.

Une fois ce document établi, mettez-le régulièrement, voire quotidiennement, à jour pour vous aligner avec les chiffres réels de votre activité. Pour ce faire, vous devrez également consulter vos comptes bancaires de manière assez fréquente. Ceci vous permettra d’éviter les conséquences des erreurs de votre banque et de vos clients lors des payements.

Conseil n°3 : Protégez-vous contre les impayés

Limitez ainsi les risques qui y sont liés et évitez les conséquences d’un manque de trésorerie (rupture de contrats et de conventions, rupture de stocks, cessation de payement, etc.). Il existe 2 manières complémentaires de vous assurer contre les impayés :

Avant de signer un nouveau contrat, assurez-vous de la santé financière de vos prospects : vérifiez, si vous le pouvez, leurs anciennes collaborations, et renseignez-vous auprès de leurs organismes banquiers et de vos concurrents. Ainsi, vous écarterez tout risque de problème financier issu d’un éventuel impayé de leur part. 

Protégez vos relations avec vos clients grands comptes, en souscrivant une assurance-crédit contre les impayés. En cas de souci de payement, votre assureur pourra ainsi vous aider à recouvrer les créances qui ne vous sont pas versées : le cas échéant, vous serez indemnisé d’une grande partie, selon les clauses de votre assurance !

Conseil n°4 : Exigez des acomptes de la part de vos clients

Afin de vous assurer contre les risques d’impayés, vous avez intérêt à demander des acomptes de la part de vos clients. Faites-le au moment de la commande ou de la livraison et ne laissez pas traîner ce qui vous revient de droit. Ainsi, si vous dirigez une entreprise de prestation de services, il est normal que vous demandiez un acompte de la valeur de 50% du payement total, et ce, dès le 1er jour de votre mission. Si votre activité relève plutôt du domaine de la vente, faites en sorte d'avoir des acomptes à la commande ou à la livraison lorsqu’il s’agit d’une nouvelle clientèle. Gardez en tête l’idée que vos meilleurs clients doivent être ceux qui vous payent à temps et en totalité.

Conseil n°5 : Mensualisez vos frais

En fractionnant vos payements sur des mensualités égales, vous pouvez faciliter le suivi de l’évolution de votre trésorerie. De plus, diverses dépenses peuvent aujourd’hui être mensualisées et réglées selon des forfaits. Ceci aura pour effet de limiter les montants des imprévus, et vous saurez exactement et d’avance ce que vous aurez à régler chaque mois. Finis les imprévus, les dépenses supplémentaires et les mises à jour incessantes de votre plan de trésorerie ! 

Conseil n°6 : Gardez une bonne relation avec votre banquier

Certains conseillers, dont votre expert-comptable, vous le diront : avoir assez de fonds dans la caisse de votre entreprise doit être votre seul et unique argument vis-à-vis de votre banque. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce n’est qu’en ayant de la trésorerie que votre banquier acceptera de vous prêter de l’argent. 

Les organismes bancaires sont, d’ailleurs, réputés pour leur manque d’appréciation des imprévus financiers. Il est donc normal qu’ils vous demandent de les prévenir à l’avance lorsque vous risquez d’avoir des difficultés de trésorerie. Ils seront plus compréhensifs que si vous les laissiez découvrir par eux-mêmes que vous avez des difficultés insurmontables et que votre activité présente des risques d’insolvabilité. Considérez votre conseiller bancaire comme un allié important, puisqu’il est le seul à pouvoir apporter des solutions à vos éventuels problèmes de fonds de roulement. Plus vous le tenez au courant à l’avance, plus il se saura se montrer compréhensif lorsque vous aurez besoin de son aide !

Les problèmes de trésorerie sont courants et quasiment inévitables pour toutes les entreprises. Quel que soit le secteur d’activité dans lequel vous évoluez, le risque zéro n’existe pas. Sachez donc comment le réduire en suivant certaines lignes de conduite : en contrôlant vos dépenses, réduisant vos risques d’impayés et les problèmes de solvabilité avec votre banquier, vous aurez éliminé une grande partie des sources de problèmes de trésorerie de votre entreprise. Dites-vous que la pérennité de votre activité dépend surtout de votre capacité à la financer. Les difficultés financières sont des soucis supplémentaires qui ne peuvent que vous empêcher de vous concentrer sur votre activité principale : vous avez donc intérêt à vous en débarrasser avant qu’ils n’apparaissent !



Vous avez un besoin en trésorerie ? Fabrice vous répond ! 


Publicité

Soyez le premier à commenter cette article
VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61