/P-3718-84-G1-les-infractions-en-droit-penal-des-affaires-premiere-partie.html
Fiche
15367 --- Il n’existe pas de code unique traitant de l’ensemble des infractions en droit pénal des affaires. Petite-entreprise.net revient sur les différentes infractions en droit pénal des affaires.
AccueilLes infractions en droit pénal des affaires – Première partie

Les infractions en droit pénal des affaires – Première partie

Publié le 7 avril 2015

Il n’existe pas de code unique traitant de l’ensemble des infractions en droit pénal des affaires. Cette absence de classification est essentiellement due à la variété même de ces infractions. De ce fait, on peut retrouver des textes relatifs aux infractions en droit pénal des affaires dans différents codes ; le code pénal, bien sûr, mais aussi le code de consommation, ou encore le code de commerce.

Les personnes peuvent voir leur responsabilité pénale engagée pour toutes les infractions sans exception à compter du 31 décembre 2005 Loi nº 2004-204 du 9/03/2004).

Gardez à l’esprit que la liste des infractions que nous vous présentons ici n’est pas exhaustive.

Les infractions en droit pénal des affaires – Première partie
Besoin d'aide pour vos obligations ?
on fait le point ensemble !

 La discrimination 

L’art.225-1 du Code Pénal se penche sur l’infraction relative à la discrimination. Il stipule que « toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».

L’article ajoute également à cette identification, les cas de distinction effectuée entre les personnes morales, pour les mêmes causes et raisons déjà citées.

L’art.225-2 et suivants s’inscrivent dans le même cadre et listent les causes aggravantes de la responsabilité et les possibilités exclues des personnes morales.

Le vol 

Art.311-1, art.311-3 et art.311-14 à 16 du Code Pénal.

L’art.311-1 définit le vol comme étant « la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui ». C’est donc le fait de s’approprier, de manière illégitime, les biens d’autrui, contre leur gré ou à leur insu. Que l’appropriation en question soit temporaire ou définitive, le fait demeure considéré comme du vol.

Les art.311-3 et suivants listent les sanctions applicables, et les art.311-14 à 16 énoncent les sanctions applicables aux personnes physiques et personnes morales.

L’extorsion 

L’art.312-1 désigne comme une infraction qualifiée d’extorsion « le fait d’obtenir par violence, menace de violences ou contrainte soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d’un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d’un bien quelconque ».

Sanction : 7 ans d’emprisonnement et 100 000 € d’amende. Les art.312-2 et suivants listent le reste des sanctions applicables, sur la base des différentes causes aggravantes.

Le chantage 

Selon l’art.312-10 il s’agit du « fait d’obtenir, en menaçant de révéler ou d’imputer des faits de nature à porter atteinte à l’honneur ou à la considération, soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d’un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d’un bien quelconque ».

Sanction : 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende.

Les art.312-11 & 12 citent une cause aggravante et la répression de la tentative. Les art.312-13 à 15 listent le reste des sanctions applicables aux personnes physiques et aux personnes morales.

L’escroquerie

art.313-1 : c’est « le fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge ».

Sanction : 5 ans d’emprisonnement et 375 000 € d’amende. Les art.313-2 & 3 citent les causes aggravatrices et la répression de la tentative.

L’abus de confiance

art.314-1 : c’est « le fait par une personne de détourner, au préjudice d’autrui, des fonds, des valeurs ou un bien quelconque qui lui ont été remis et qu’elle a acceptés à charge de les rendre, de les représenter ou d’en faire un usage déterminé ».

Sanction : 3 ans d’emprisonnement et 375 000 € d’amende.

art.314-2 et suivants prévoient les causes aggravant les peines.

L’abus de faiblesse ou d’ignorance

L’art.223-15-2 du Code Pénal désigne, par abus de faiblesse ou d’ignorance tout « abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse soit d’un mineur, soit d’une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente et connue de son auteur, soit d’une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l’exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, pour conduire ce mineur ou cette personne à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables ».

Sanction : 3 ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende.

Notez que, dans le cas où ce type d’infraction est commis par le dirigeant de fait ou de droit d’un groupement qui exerce des activités dont l’objectif ou le résultat consiste en la création, le maintien ou l’exploitation de la sujétion psychologique ou physique des personnes prenant part à ces activités, la sanction devient alors de 5 ans d’emprisonnement et de 750 000 euros d’amende.

Les articles 223-15-3 et 223-15-4 listent les différentes sanctions applicables aux personnes physiques et aux personnes morales.

Le recel 

Le recel est défini par l’art.321-1 du Code Pénal comme étant « le fait de dissimuler, de détenir ou  de transmettre une chose, ou de faire office d’intermédiaire afin de la transmettre en sachant que cette chose provient d’un crime ou d’un délit ».

Seront également inclus dans cette catégorie, les délits matérialisés dans le bénéfice, sous toutes ses formes, et en pleine connaissance de cause, «du produit  d’un crime ou d’un délit».

Sanction : 5 ans d’emprisonnement et 375 000 € d’amende.

Les art.321-2 et suivants, art.321-9 et suivants listent les causes aggravatrices de la sanction, ainsi que les sanctions complémentaires applicables aux personnes physiques et les personnes morales.

Suite du dossier sur les infractions en droit pénal des affaires

Trouvez-vous cette fiche utile ?
7/10
Besoin d'aide pour vos obligations ?
on fait le point ensemble !
Les infractions en droit pénal des affaires – Première partie
En savoir plus sur cette thématique

Vous y êtes presque. Laissez-nous vos coordonnées, nous vous appelons sous 48H !

Oups ! Nos conseillers sont situés uniquement en France et DOM/TOM. Nous vous invitons à trouver votre réponse dans nos fiches pratiques.
Tribunaux : Typologie des tribunaux
Être aux normes
Formation du dirigeant 07-04-2015
Tribunaux : Typologie des tribunaux
Lire la suite
Peut-on licencier un salarié incarcéré ?
Être mieux organisé
Management / ressources humaines 07-04-2015
Peut-on licencier un salarié incarcéré ?
Lire la suite
Avocat d’affaires : quels conseils aux entreprises ?
Être mieux organisé
Conseils dirigeant 07-04-2015
Avocat d’affaires : quels conseils aux entreprises ?
Lire la suite

Les actualités de Petite-Entreprise.net

Facebook
Petite-Entreprise.net
15-03-2024
🌟✨ Ne laissez pas le destin passer à côté de vous ! Si vous tombez sur cette publication, c'est un signe que vous devez poursuivre votre rêve. Ne laissez pas la peur ou les doutes vous ...
🌟✨ Ne laissez pas le...
Facebook
Petite-Entreprise.net
14-03-2024
🎨 Envie de perfectionner votre art du pitch ? Voici 3 conseils incontournables pour vous aider à briller lors de vos présentations : 1️⃣ Soyez concis et clair : Gardez votre pitch simple ...
🎨 Envie de perfectionner votre...
 Imprimerie et entrepreneuriat : des solutions accessibles et efficaces pour les TPE
Fiche pratique
Stratégie marketing 26-04-2024
 Imprimerie et entrepreneuriat : des solutions accessibles et efficaces pour les TPE
Lire la suite
Facebook
Petite-Entreprise.net
12-03-2024
Découvrez notre nouvelle fiche pratique sur la gestion des flux en entreprises! 📊💼 Apprenez comment optimiser vos processus pour une meilleure productivité et rentabilité. 💡 Cliquez ...
Découvrez notre nouvelle fiche pratique...
Conseiller
Sébastien ROEHLLY
Sébastien ROEHLLY
Conseil en gestion d’entreprise
Coursan
(11) Aude
Facebook
Petite-Entreprise.net
11-03-2024
Facebook
Petite-Entreprise.net
08-03-2024
🌸 A l'occasion de la Journée Internationale des Droits de la Femme, mettons en lumière les femmes entrepreneures qui font bouger les lignes et inspirent le monde entier. 💪🏼 De la création ...
🌸 A l'occasion de la...
Facebook
Petite-Entreprise.net
08-03-2024
Petite-entreprise.net soutient l'entrepreneuriat au féminin et passe son logo en violet pour la Journée des Droits de la Femme ! Très belle journée à toutes 💪 #8mars ...
Petite-entreprise.net soutient l'entrepreneuriat au féminin...
Mutuelle pour les petites structures : comment trouver la bonne solution pour votre TPE ?
Fiche pratique
Conseils dirigeant 02-04-2024
Mutuelle pour les petites structures : comment trouver la bonne solution pour votre TPE ?
Lire la suite
Charger plus d'actualités
Suivez-nous
sur les réseaux sociaux
Vous avez soif d'information ?
En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les mercredis !
Voir un exemple de newsletter

La société Valpolis traite les données recueillies afin de faire suite à votre demande d’inscription à la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.