Financer son entreprise : emprunt ou autofinancement ?

Financer son entreprise : emprunt ou autofinancement ?

Création d'entreprise • Publié le vendredi 25 octobre 2013

Le contexte économique actuel fait que les entreprises doivent soit faire face à la crise soit en gérer les répercussions pour mettre en place et développer leur croissance. C’est pourquoi des choix doivent être faits parmi les différentes éventualités de subventionnement possibles ou envisageables. Ainsi, emprunts et autofinancement peuvent être des solutions de choix, mais pour laquelle opter et pour quelles raisons ?

Que choisir entre emprunt et autofinancement ?

En fonction de la nature et de la durée de votre investissement, il vous sera possible d’opter entre les deux alternatives de financement que sont l’emprunt et l’autofinancement.

On n’envisage pas la même approche de subventionnement lorsqu’on projette d’investir dans un bien matériel ou qu’on projette de mettre en place une technologie de pointe dans un contexte de formation des salariés à titre d’exemple.

Indépendamment des montants investis, les critères de choix et de décisions seront radicalement différents. En effet, si vous allez acquérir du matériel, des biens immobiliers ou autres types d’investissement aisément justifiables auprès de votre banquier, il vous sera plus avantageux de recourir à un emprunt dont les conditions seront décidées après négociation avec la banque.

Toutefois, pour tout ce qui a trait à votre activité et qui présente une part de risque, comme un projet de développement au rendu aléatoire, le recours à vos fonds propres est favorable, tant il vous sera ardu de convaincre votre banquier de la pertinence de votre démarche, peu garantie à ses yeux.

Quels critères sont à prendre en considération et pourquoi ?

Certains paramètres sont à prendre en compte pour prendre sa décision concernant le financement le plus en adéquation avec la nature de vos financements. La durée de vie d’un bien en fait partie et on aura ainsi tendance à s’engager sur de l’emprunt à long terme lors de l’acquisition de biens immobiliers tel un immeuble, un local ou un entrepôt par exemple. Par contre, si l’on projette d’acheter du matériel à renouveler fréquemment, il sera plus judicieux d’accorder une grosse partie de l’investissement aux fonds propres.

Tout investissement doit également être étudié en termes d’impact sur les besoins en fonds de roulement de l’entreprise. Si vous avez une augmentation de ces besoins de prévue, il est préférable d’épargner les réserves de trésorerie et les réserver aux dépenses inhérentes (augmentation du montant des stocks, crédits clients…).

Vos prévisions d’activité et de résultat doivent vous permettre de faire les bons calculs pour le choix de l’alternative la plus équilibrée entre coûts et bénéfices générés. En effet, un emprunt de part les nombreuses dépenses qui y sont relatives (intérêts financiers, frais de dossier, assurances, commissions…) peut se révéler parfois plus rentable qu’une toute autre solution en apparence moins onéreuse.

Ainsi, la rentabilité financière de l’entreprise doit être le seul objectif déterminant le choix des investissements entrepris par cette dernière. Les capitaux investis doivent répondre aux besoins et objectifs de toute structure en activité.

Si vous avez encore des difficultés à vous décider, sachez que Petite-Entreprise.net peut vous conseiller et vous aider dans vos démarches.

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61