Reporting : pourquoi la taille de l’entreprise n’est pas un problème ?

Reporting : pourquoi la taille de l’entreprise n’est pas un problème ?

Coaching du dirigeant • Publié le mardi 12 novembre 2013

Les patrons de petites entreprises ont souvent tendance à penser deux choses au sujet du pilotage d’entreprise : « ma structure est suffisamment petite pour pouvoir la piloter intuitivement », « ma structure est trop petite pour se doter d’outils de business intelligence ». Ces deux préjugés sont erronés. Explications.

Taille de l’entreprise et complexité du business model

Ce n’est pas parce qu’une entreprise est petite que son modèle économique est simple. Par voie de conséquence, ce n’est pas parce qu’une entreprise est petite que son pilotage sera facilité.

C’est la complexité du modèle économique qui détermine la complexité réelle de l’entreprise. Quels sont les produits ou services vendus ? Quelles sont les cibles ? Qui s’occupe de quoi dans l’entreprise ? Etc.

Ce dernier point en particulier a une importance capitale dans le pilotage d’une petite entreprise. En effet, souvent, dans une petite structure, de nombreuses tâches différentes sont assumées par les mêmes personnes. Or, ces personnes ne sont pas nécessairement compétentes dans tous les domaines qui relèvent de leurs prérogatives.

Prenons un exemple simple : il est fréquent que le patron d’une petite entreprise s’occupe à la fois de réaliser les prestations, de la relation commerciale, de définir les stratégies marketing et même de la comptabilité ! S’il fallait donc optimiser les performances d’une telle entreprise, la tâche serait loin d’être aisée et le fait même que le chef d’entreprise fasse tout nuit à sa capacité de pilotage.

Et il y a fort à parier par exemple qu’un reporting précis du fonctionnement de la TPE révélerait de manière évidente que l’externalisation de la comptabilité par exemple, représenterait certes un coût supplémentaire, mais augmenterait cependant la performance de l’entreprise en optimisant la gestion de la comptabilité, en libérant du temps pour le patron qui pourrait dès lors se concentrer sur son cœur d’activité et donc générer plus de chiffre d’affaires.

Comment mettre en place un reporting dans une TPE ?

Ce travail peut être fait en interne à la condition que les membres de l’entreprise sachent prendre du recul et sachent se poser les bonnes questions. Mais voici un exemple des données à recueillir :

  • Lister les clients, le CA par client, le temps de relation commerciale associé à chaque client et détailler les prestations par client

  • Lister les charges fixes d’exploitation et hors exploitation

  • Lister les fournisseurs, les produits par fournisseur, le coût des achats par fournisseurs, les lois d’encaissement de chaque fournisseur ;

  • Etc.

 

On commence là à entrevoir que même une TPE ou une petite PME concentre un nombre considérable de données brutes à traiter pour mettre en place des outils de pilotage performants. Par conséquent, il apparaît que l’idéal est bien sûr de faire appel à un intervenant extérieur. Tout simplement parce qu’un étranger à l’entreprise serait mieux à même de prendre du recul pour extraire les données brutes nécessaires à un pilotage efficient de la structure et sera par ailleurs formé à l’extraction ces données brutes.

Quoi qu’il en soit, ce reporting est la base essentielle et indispensable sans laquelle il est impossible d’analyser son entreprise, et donc de la piloter convenablement.

Publicité

Vous avez soif d'informations ?

En vous inscrivant à notre newsletter, vous serez abreuvés de connaissances tous les vendredis soirs !

Voir un exemple de newsletter »

VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61