Le 1er service d'aide aux dirigeants 250 000 demandes depuis 2007 - Gratuit et sans engagement

Comment se lancer à l’export à moindre coût : zoom sur le VIE

Publié le lundi 24 février 2014, mis à jour le lundi 18 mars 2019

Pour de nombreuses PME françaises, l’ouverture à l’export peut être la solution pour sortir de la crise et trouver de nouveaux débouchés pour des produits ou services innovants. Mais l’ouverture à l’export coûte cher. Une solution existe pour tâter le terrain à moindre coût : le Volontariat International en Entreprise, VIE.

Volontariat International en Entreprise : définition

Créé en 2000, le dispositif du VIE est simple sur le principe : il s’agit d’offrir la possibilité à un jeune diplômé d’effectuer pour le compte d’une entreprise une mission à l’étranger. Le jeune doit avoir entre 18 et 28 ans maximum ; le contrat doit être établi pour une durée de 6 à 24 mois maximum.

Dans les faits, c’est Business France (ex-UBIFRANCE ) (« Agence française pour le développement international des entreprises ») qui gère la partie administrative du contrat : contrats, indemnités, protection sociale, etc. La seule chose qu’a à faire l’entreprise, c’est de verser à UBIFRANCE les sommes prévues. L’agence s’occupe du reste.

Les avantages d’un VIE pour l’ouverture à l’export

Quand une entreprise souhaite se développer à l’internationale et qu’elle emploie pour cela un salarié, cela coûte très cher. En effet, outre les frais de voyage, la recherche d’un logement et de bureaux, l’entreprise doit augmenter le salaire de l’employé de 30% à 50%. Et ce, même s’il s’agit simplement de prospecter. Donc avant même d’avoir des certitudes sur la rentabilité de l’investissement.

Avec un VIE, le coût est considérablement réduit. En effet, il est convenu de verser une indemnité comprise entre 1500€ et 3200€ à UBIFRANCE pour la rémunération du jeune diplômé. A cela s’ajoutent des frais de dossier compris entre 175€ et 375€ et bien sûr les frais de voyage. En revanche, non seulement cette embauche bénéficie d’une exonération totale de paiement des charges sociales (la protection sociale est prise en charge par UBIFRANCE) mais en plus les frais de logement sont déduits par UBIFRANCE de l’indemnité finalement versée au VIE. D’après une PME parisienne convertie depuis des années au VIE,  un jeune en VIE coûte entre 1500€ et 2000€ par mois, toutes charges comprises.

Car en plus de ces exonérations et de ces barèmes de salaires avantageux, les entreprises peuvent bénéficier de nombreuses aides complémentaires :

  • Le crédit d’impôts export : 50% des dépenses éligibles engagées suite à l’embauche d’un VIE, dans un plafond de 40 000€ ;
  • Un Prêt de Développement Export (PDE) porté par BPI France ;
  • Localement, des aides régionales (à voir en fonction des régions).

VIE : des missions variées

Les jeunes diplômés en VIE peuvent être affectés à de nombreuses missions variées permettant de répondre au mieux aux besoins de la PME qui les emploie :

  • Etudes de marché
  • Prospection
  • Création d’une structure locale
  • Ouverture d’une filiale
  • Etc.

L’emploi d’une jeune en Volontariat International en Entreprise est donc une solution de choix pour les PME françaises qui souhaitent s’ouvrir au monde et développer leur stratégie à l’export.

Publicité

Soyez le premier à commenter cette article
VALPOLIS SARL - 10 Grand Rue, 68280 LOGELHEIM - info@petite-entreprise.net - 03 68 61 61 61